NOUVELLES

Somalie: raids aériens sur des positions des shebabs

18/05/2014 08:16 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

Des avions de combat ont mené des frappes aériennes contre une importante base des shebab liés à Al-Qaïda, en Somalie, ont indiqué dimanche des témoins et des insurgés.

Les raids aériens menés dans la région de Jilib, à quelque 320 km au sud-ouest de Mogadiscio, semblent marquer une nouvelle étape dans l'offensive lancée en mars par la force africaine qui compte 22.000 hommes et soutenue par l'ONU, afin de libérer les villes tenues par les shebab.

"J'ai entendu deux explosions, des avions de combat survolaient Jilib", a indiqué Osman Mohamad, un habitant de cette localité stratégique tenue par les islamistes dans le sud-ouest du pays.

Un haut commandants des shebab, cheikh Ibrahim Abou Hamze, a reconnu que des avions avaient bombardé la ville, sans faire de victimes.

"L'adversaire a essayé de terroriser les enfants et les femmes ont lâchant des bombes sur les environs de la ville, mais grâce à Dieu, il n'y a eu aucune victime", a ajouté Abou Hamze, joint par téléphone.

"Les combattants ont réussi à faire fuir les avions avec des armes anti-aériennes", a-t-il encore dit.

Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir d'où venaient les avions, mais le Kenya fait partie de la force africaine déployée en Somalie et son aviation a été utilisée dans le passé dans des attaques contre des positions des shebab.

Selon des témoins, les bombes se sont écrasées sur la route principale qui va vers Kismayo, à la sortie sud de la ville.

Les shebab, qui contrôlaient la quasi-totalité du centre et du sud de la Somalie, ont été chassés d'une grandes partie de leurs fiefs par les forces gouvernementales et africaines. Mais après avoir été évincés de la capitale il y a deux ans, ils continuent d'attaquer des cibles à Mogadiscio, maintenant ainsi une situation de chaos dans le pays.

Une force spéciale de l'ONU s'est déployée pour la première fois à Mogadiscio dimanche avec pour mission d'assurer la protection des équipes humanitaires et des installations de l'ONU dans la capitale.

nur-pjm/hm/sba

PLUS:hp