NOUVELLES

L'état de santé de Carey Price représente une source de préoccupation chez le CH

18/05/2014 11:34 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Montreal Canadiens goalie Carey Price stops a Detroit Red Wings shot in the second period of an NHL hockey game, Friday, Jan. 24, 2014, in Detroit. (AP Photo/Paul Sancya)

BROSSARD, Qc - La présence de Carey Price devant le filet demeure douteuse en vue du deuxième match de la finale de l'Est, lundi. Le gardien vedette a reçu des traitements thérapeutiques, dimanche, et on se croise les doigts chez le Canadien pour qu'il soit en mesure d'affronter les Rangers de New York.

«Nous verrons comment il va réagir (aux traitements), et lundi je serai davantage en mesure de dire s'il sera d'office ou non, a expliqué l'entraîneur Michel Therrien. Aujourd'hui, je ne sais pas. Je voudrais bien savoir parce que j'ai autant hâte que vous», a-t-il ajouté, en s'esclaffant.

Ça augure mal puisque le court test sur glace que Price a fait, avant la séance d'entraînement facultative de l'équipe, n'a guère été concluant.

Accompagné de l'entraîneur des gardiens Stéphane Waite, Price n'a effectué que des exercices légers pendant environ cinq minutes, avant de quitter. Il n'est pas revenu avec le groupe, Dustin Tokarski le remplaçant en compagnie de Peter Budaj.

Price s'est blessé à la jambe droite la veille, la même qu'à son retour des Jeux olympiques de Sotchi, à la suite de la collision avec l'attaquant Chris Kreider en deuxième période. Kreider l'a enfoncé dans le but après avoir perdu l'équilibre en s'amenant à pleine vitesse. Après être demeuré étendu sur la glace, Price a décidé de continuer. Therrien l'a remplacé par Budaj après la deuxième période, au moment où les Rangers menaient 4-1.

Après le match, l'entraîneur avait assuré que Price était correct. Il avait expliqué avoir fait le changement afin de le protéger parce que «l'équipe n'était pas alerte devant lui».

Price n'a pas été rendu disponible pour rencontrer les médias après la rencontre, ni dimanche.

Kreider blâmé

Dans l'entourage du Tricolore, on en tenait rigueur à Kreider dimanche.

«J'ai revu l'incident, a dit Therrien. Le contact a été accidentel, mais disons qu'il n'a pas fait beaucoup d'efforts afin de l'éviter. Je suis convaincu que l'intention du joueur n'était pas de frapper le gardien. Mais il doit tout faire en son possible afin d'éviter le contact. Et on peut difficilement dire qu'il a tout fait.»

L'ailier Brandon Prust a parlé d'un geste «accidentel fait par exprès».

«Il a fait la même chose à Marc-André Fleury au cours de la série précédente contre les Penguins de Pittsburgh, a relevé Prust. Nous, les joueurs de la Ligue nationale, savons comment tomber sans se faire mal ou blesser un rival. Lui, il a foncé dans Carey pas mal fort et il n'a rien fait afin de minimiser l'impact. J'étais très fâché sur le coup parce que nous avons tous craint que Carey ait subi une blessure sérieuse.»

Prust a vengé son coéquipier en troisième période en cinglant Kreider, et il a écopé 14 minutes de pénalités.

Therrien a mentionné que l'enjeu est trop important pour que ses troupiers ciblent Kreider, ou encore le gardien Henrik Lundqvist.

«Brandon n'a sans doute pas apprécié ce que Kreider a fait, a-t-il soulevé. Mais nous devrons nous assurer de mieux maîtriser nos émotions à l'avenir.»

Le Canadien pourrait donc devoir s'en remettre au réserviste Budaj afin de tenter de créer l'égalité dans la série.

Le gardien slovaque s'est dit prêt à relever le défi, tout en disant espérer que son coéquipier soit capable de jouer.

Therrien n'a pas écarté la possibilité d'apporter des changements à la formation, comme il l'a fait après chacune des défaites des siens en séries jusqu'à maintenant. Le retour de l'attaquant Alex Galchenyuk, qui a fait du temps supplémentaire sur la glace dimanche, est dans les cartons.

Ne voulant pas revenir sur la cinglante défaite de la veille, Therrien s'est dit confiant de voir l'équipe se ressaisir dans le deuxième match. Il n'a pas tari d'éloges à l'endroit des Rangers, en affirmant qu'ils représentent le plus gros défi pour l'équipe en séries.

«Ça arrive à toutes les équipes de s'enfarger, a déclaré l'entraîneur. Ce que j'ai apprécié cette saison, c'est que nous avons toujours réagi de la bonne façon quand ça nous arrivait. Lundi, je m'attends à ce que le groupe ait une attitude exemplaire.»

Chez les joueurs, on a assuré que la confiance n'était aucunement altérée. L'ailier Dale Weise a paraphrasé l'ancien directeur général du Tricolore, Pierre Gauthier.

«Le soleil s'est levé ce matin, et c'est une splendide journée», a lancé Weise.

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Troisième ronde: Canadiens - Rangers
Séries 2014 - Deuxième ronde: Canadien - Bruins