NOUVELLES

Guantanamo: suspension temporaire de l'alimentation forcée d'un détenu syrien

18/05/2014 12:02 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

Un juge fédéral américain a ordonné samedi à l'administration du président Barack Obama de cesser temporairement, jusqu'à mercredi, d'alimenter de force un détenu syrien de la prison de Guantanamo, située sur une base navale américaine sur l'île de Cuba.

La magistrate Gladys Kessler a également exigé la saisie d'enregistrements vidéo des traitements infligés à ce détenu entre le 9 avril 2013 et le 19 février 2014.

Abou Wa'el Dhiab, 42 ans, qui a été déclaré libérable en 2009, est emprisonné sans jugement à Guantanamo depuis plus d'une dizaine d'années.

Selon l'organisation de défense des droits de l'homme Reprieve, basée à Londres, les prisonniers qui font la grève de la faim à Guantanamo sont extraits de leur cellule, maîtrisés "souvent avec violence" et nourris de force.

Les avocats du gouvernement américain ont confirmé que Dhiab, qui est né au Liban, était sur la liste des personnes à nourrir de force, alors que les autorités du centre pénitentiaire ont refusé depuis la fin de l'année dernière de fournir des informations sur les grévistes de la faim et le traitement qui leur est réservé.

Selon Reprieve, un rapatriement de Dhiab en Syrie est à présent "impossible" à cause de la guerre civile qui ravage ce pays. De plus, la santé de ce père de quatre enfants s'est "sérieusement détérioré", il est "très dépressif" et circule en chaise roulante.

Plus de douze ans après l'arrivée des vingt premiers détenus à Guantanamo, le 11 janvier 2002, la prison renferme encore 154 hommes sur les 779 qui y ont été incarcérés au total, la plupart sans inculpation ni procès.

En 2013, des dizaines de détenus avaient mené une grève de la faim pendant plus de six mois et avaient été alimentés de force.

oh/mf/lv

PLUS:hp