NOUVELLES

Alain Vigneault n'était pas d'humeur à répliquer aux récriminations du Canadien

18/05/2014 04:54 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
New York Rangers head coach Alain Vigneault talks with referee Chris Rooney (5) in the third period of game 5 of a second-round NHL playoff hockey series against the Pittsburgh Penguins in Pittsburgh Friday, May 9, 2014. The Rangers won 5-1. The Penguins lead the series 3-2. (AP Photo/Gene J. Puskar)

MONTRÉAL - Alain Vigneault n'était pas d'humeur à livrer une guerre verbale à son homologue Michel Therrien, dimanche, après avoir assisté aux funérailles de la mère de Martin St-Louis.

Les récriminations de l'entraîneur du Canadien et de l'attaquant Brandon Prust à l'endroit de Chris Kreider, des Rangers de New York, venaient très loin dans ses pensées.

«Je ne suis pas dans l'état d'esprit de me bagarrer avec quiconque, a commenté Vigneault. Ce qui est beau dans ce pays, c'est que tout le monde a droit à son opinion. Mais personne n'est obligé d'être d'accord.

«C'était un match de 2-0, le gars se retrouve en échappée et il tente de marquer un but», a-t-il tranché.

Le commentaire de Vigneault a été repris par tous les joueurs interrogés. De toute évidence, c'est le message qu'on a demandé de véhiculer.

«Personne ne veut voir un joueur être blessé, et j'espère que Carey est correct, a d'abord dit l'attaquant Dominic Moore. Chris est un des joueurs les plus rapides de la ligue. Il est en échappée, avec des adversaires à ses trousses. Je suis sûr qu'il essayait de marquer un but, pas de blesser le gardien», a-t-il renchéri.

Vigneault n'y croit pas

Vigneault a même avancé ne pas croire à l'absence de Price, lundi, à l'occasion de la deuxième rencontre de la finale de l'Association de l'Est.

«Je suis sûr que Price va être là. Nous serons prêts pour lui», a-t-il répondu quand on a évoqué la possibilité que les Rangers affrontent Peter Budaj.

«Personne ne m'a dit qu'il souffre d'une blessure. Il devrait donc être là», a-t-il ajouté.

Chez les Rangers, que ce soit Price ou Budaj, qui n'a aucune victoire en séries dans la LNH, on soutient que ça ne changera rien.

«Aucunement, a répliqué le défenseur Ryan McDonagh. L'équipe que nous affrontons a de la profondeur à toutes les positions, incluant celle de gardien. Il (Budaj) est expérimenté, il s'est déjà retrouvé dans des situations semblables. Nous aborderons le match de la même façon, en envoyant la rondelle souvent au but et en tentant de lui compliquer la tâche.»

Expérience émouvante

La journée de dimanche en a été une de recueillement pour les Rangers, qui n'avaient pas trop la tête au hockey au retour de l'église.

«Ce que je peux dire, c'est que la famille des Rangers de New York a été profondément touchée par une petite famille du Québec», a déclaré Vigneault.

«Ç'a été une journée remplie d'émotions, une expérience très émouvante pour notre équipe de partager ces moments avec Martin et sa famille. Martin a livré un témoignage très poignant. Ç'a été une dure journée pour nous tous.»

Vigneault a souligné que la famille du vétéran attaquant puise du réconfort dans les succès des Rangers afin de surmonter cette douloureuse épreuve.

Les Rangers le lui rendent bien. Depuis la perte de sa mère France, St-Louis mise sur le soutien de tous ses coéquipiers, mais particulièrement de Dominic Moore et de Brad Richards, qui ont évolué avec lui chez le Lightning de Tampa Bay.

«Martin et moi sommes très proches, a confié Moore, qui a eu la douleur de perdre son épouse en janvier 2013. Martin était là pour moi quand j'ai vécu mon épreuve. C'est une bonne chose que nous soyons là pour lui en fin de semaine. Une chose qu'il m'a dite, c'est qu'il comprend mieux ce que j'ai moi-même vécu sur le plan personnel. Nous pouvons en parler ensemble. Ça nous rapproche davantage.»

Richards a mentionné que d'avoir conduit sa mère à son dernier repos permettra à son coéquipier, avec lequel il a remporté la coupe Stanley en 2004, de recentrer toute son attention sur le hockey.

«Il est emporté dans un tourbillon, et nous savons tous que le deuil va le frapper à la conclusion de la saison, a argué Richards. Mais jusqu'à maintenant, il a fait du travail remarquable pour rester concentré et aider son père et sa soeur à passer au travers.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Troisième ronde: Canadiens - Rangers