NOUVELLES

Un tâche titanesque attend le nouveau premier ministre indien

17/05/2014 05:32 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

NEW DELHI - Des milliers de personnes ont réservé un accueil enthousiaste au nouveau premier ministre indien, samedi à New Delhi, après sa victoire électorale historique.

Le nationaliste hindou Narendra Modi a déclaré à ses partisans que sa victoire avait «créé une nouvelle confiance parmi les gens».

Les résultats annoncés vendredi, au terme d'un scrutin qui s'est étiré sur plusieurs semaines, montrent que M. Modi et le Bharatiya Janata Party (BJP) ont remporté la victoire électorale la plus décisive en Inde depuis trois décennies, délogeant du pouvoir le parti du Congrès, qui a longtemps dominé la vie politique en Inde.

Samedi, M. Modi a été accueilli par une foule bruyante devant le quartier général du BJP dans la capitale, où il s'est réuni avec des responsables du parti pour discuter de la formation du nouveau gouvernement.

Le siège du parti était décoré de guirlandes de fleurs jaunes et de ballons multicolores. Des partisans ont soufflé dans des conques, une pratique qui marque traditionnellement le début de la plupart des rituels hindous. Alors que M. Modi se dirigeait vers les bureaux, des partisans lui ont lancé des pétales de roses.

Dans un pays où les élections se soldent généralement par une cacophonie plutôt que par une victoire claire, M. Modi a maintenant le champ libre pour poursuivre ses objectifs de relance économique et de développement qui l'ont mené vers la victoire.

Reste à voir s'il réussira à répondre assez rapidement aux énormes attentes qu'il a créées au sein d'un électorat avide de changement.

«Certains pourraient envier Narendra Modi pour sa victoire impressionnante. Mais les défis auxquels il fait face en tant que 17e premier ministre de l'Inde sont beaucoup moins enviables», a écrit Mohan Guruswamy, un économiste longtemps proche du BJP, dans le journal en ligne The Citizen.

Pour les électeurs, les priorités de ce scrutin n'étaient plus liées aux vieilles allégeances de clan ou de caste. La création d'emplois et le développement économique étaient leurs priorités, et après leur avoir promis cela, M. Modi devra rapidement s'atteler à la tâche.

Le BJP a promis de changer les lois du travail qui dissuadent les investisseurs étrangers de mettre sur pied des usines en Inde. Le secteur manufacturier ne représente que 15 pour cent de l'économie indienne, comparativement à 31 pour cent en Chine.