NOUVELLES

RDC: retrait des Casques bleus égyptiens déployés en renfort à Pweto (Katanga)

17/05/2014 11:38 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

La Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) a retiré de Pweto les Casques bleus égyptiens qui avaient été déployés en renfort en février dans cette ville du Katanga, dans le sud-est du pays, a-t-on appris auprès des Nations unies.

"Les derniers éléments" de ce contingent des forces spéciales égyptiennes "ont regagné leur base de Bukavu", au Sud-Kivu (est de la RDC) vendredi, a indiqué samedi à l'AFP le lieutenant-colonel Felix-Prosper Basse, porte-parole militaire de la Monusco.

Située dans le centre-est du Katanga, région grande comme l'Espagne, Pweto est

l'un des trois sommets du "triangle de la mort", nom donné par l'ONU à une zone de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres carrés livrés à la violence de groupes armés, en particulier de miliciens "maï-maï", qui réclament une meilleure répartition des richesses entre le nord et le sud du Katanga et de miliciens "Bakata Katanga", qui prônent l'indépendance du Katanga.

L'envoi des renforts égyptiens (moins d'une centaine d'hommes selon le colonel Basse) avait été décidé alors que la Monousco estimait que la situation au Katanga tournait à la "catastrophe humanitaire", du fait d'une recrudescence des attaques de milices.

Le colonel Basse a déclaré que l'envoi des Casques bleus égyptiens avait été prévu comme un "déploiement ponctuel" et que leur retour à Bukavu entrait "dans le cadre d'un plan de grand redéploiement" des effectifs de la Monusco devant tenir compte de priorités opérationnelles encore à définir.

La situation à Pweto est "calme" depuis quelque temps et l'endroit "n'est plus tellement un cas majeur", a encore dit l'officier, "la menace est plus vers le sud du territoire de Manono", autre sommet du "triangle de la mort", où la Monusco dispose d'une base abritant une partie des 450 hommes du contingent béninois présents en permanence au Katanga.

mj/jmc

PLUS:hp