NOUVELLES

Nigeria: le mouvement de soutien aux lycéennes salue le plan anti-Boko Haram

17/05/2014 03:53 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

Le mouvement de soutien aux quelque 200 lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigeria il y a un mois a salué samedi le plan d'action régional annoncé à Paris pour lutter contre le groupe islamiste.

"C'est un magnifique résultat", a déclaré Oby Ezekwesili, ancienne ministre nigériane de l'Education et coordinatrice des campagnes et des manifestations baptisées "Bring back our girls" ("Rendez-nous nos filles"), mobilisant l'opinion pour sauver les lycéennes enlevées le 14 avril à Chibok (nord-est).

S'exprimant devant la presse à Abuja, la responsable a jugé "important" qu'il y ait un "mécanisme pour assurer l'exécution" de ce plan d'action régional.

Face à cette "tragédie commune", "nous coopérons déjà avec le Bénin, le Tchad et le Niger. Le pays qui coopère le moins avec le Nigeria a été le Cameroun. S'il fallait aller à Paris pour que le Cameroun accepte de coopérer avec le Nigeria, c'est très bien", a jugé Mme Ezekwesili.

Le Nigeria et ses voisins ont adopté, lors d'un sommet samedi à Paris et avec le soutien des Occidentaux, un plan de "guerre" contre Boko Haram, qualifié de "secte terroriste" et de "menace majeure" pour la stabilité de la région.

Le plan régional contre ce groupe islamiste, qui multiplie les attaques au Nigeria mais aussi désormais au Cameroun, prévoit notamment "des patrouilles coordonnées" entre les pays concernés et "un système de partage du renseignement".

ola-joa/jmc/tmo

PLUS:hp