NOUVELLES

Guinée: manifestation pour la libération des lycéennes otages de Boko Haram

17/05/2014 10:43 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

Des dizaines de femmes ont manifesté dans le calme samedi à Conakry pour "exiger la libération immédiate et sans conditions" des jeunes filles enlevées au Nigeria par Boko Haram il y a un mois, a constaté un journaliste de l'AFP.

Toutes de blanc vêtues, ces femmes, dont plusieurs ministres et anciennes ministres et députées, ont entonné des chansons et des cris de colère : "Libérez nos filles, libérez nos soeurs".

On pouvait lire sur des pancartes et des banderoles "la fille n'est pas une marchandise".

Le cortège parti non loin du palais présidentiel a stoppé devant l'ambassade du Nigeria, où une jeune lycéenne a fait lecture d'une déclaration au nom des manifestantes.

"Nous sommes ici pour vous témoigner notre solidarité à l'égard des 237 filles enlevées et retenues comme otages par Boko Haram dans votre pays, a-t-elle déclaré à l'adresse de l'ambassadeur du Nigeria.

La ministre conseillère à la présidence de la République, Rougui Barry, a appelé "tous les chefs d'Etat du monde" à "aider à ce que ces jeunes filles innocentes recouvrent leur liberté". "Nous n'allons pas manger, nous n'allons pas boire, nous n'allons pas dormir jusqu'à ce que nos filles rentrent à la maison".

"Votre mobilisation nous réconforte et nous encourage dans ce combat contre le terrorisme dans notre pays", a répondu aux manifestantes un conseiller de l'ambassade du Nigeria, John Ousmane.

bur/de

PLUS:hp