NOUVELLES

Célibat des prêtres: 26 compagnes de religieux écrivent au pape

17/05/2014 03:26 EDT | Actualisé 17/07/2014 05:12 EDT

Vingt-six compagnes de prêtres ont demandé au pape François de réfléchir au célibat des hommes d'Eglise, dans une lettre ouverte publiée samedi par le site Vatican Insider.

"Nous aimons ces hommes et ils nous aiment", écrivent ces femmes qui signent de leur prénom et avec l'initiale de leur nom, dans ce courrier envoyé en recommandé au Vatican et dont le site spécialisé dans les informations religieuses a obtenu copie.

"Cher pape François, nous sommes une groupe de femmes de toutes les régions d'Italie (et pas seulement) qui t'écrivons pour rompre le mur du silence et de l'indifférence sur lequel nous butons chaque jour. Chacune de nous vit, a vécu ou voudrait vivre une relation d'amour avec un ecclésiastique, dont elle est amoureuse", affirment-t-elles.

Ces femmes, qui ont laissé leur numéro de téléphone au bas de la lettre, veulent, "avec humilité, porter à (tes) pieds notre souffrance jusqu'à ce que quelque chose change, non seulement pour nous, mais aussi pour le bien de toute l'Eglise".

En mars dernier, François avait défendu avec ferveur le célibat des prêtres devant des évêques africains.

Pour Jorge Mario Bergoglio, les futurs prêtres doivent être bien formés dès le séminaire "à vivre en vérité les exigences du célibat ecclésiastique, ainsi que le juste rapport aux biens matériels".

En septembre dernier, le numéro 2 du Vatican, Mgr Pietro Parolin, avait affirmé que le célibat "n'est pas un dogme et on peut en discuter car c'est une tradition ecclésiastique", provoquant un vif débat dans le monde catholique.

Ces propos avaient alors soulevé un grand enthousiasme médiatique mais les experts avaient vite relevé que la formule de Mgr Parolin ne contenait rien de nouveau.

"Ce n'est certainement pas un dogme", avait jugé un certain cardinal Joseph Ratzinger, alors chef de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, dans un livre-entretien en 1997, "Le Sel de la terre".

La pénurie de prêtres est étudiée depuis longtemps au Vatican, mais François n'a fait aucune allusion à un quelconque changement en la matière depuis son élection en mars.

lrb/mle/jeb

PLUS:hp