NOUVELLES

Yémen: le président promet de "nettoyer" les derniers bastions d'Al-Qaïda

16/05/2014 07:13 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a promis de "nettoyer" les derniers bastions d'Al-Qaïda au moment où ses forces armées menaient une offensive d'envergure contre le réseau extrémiste.

"La bataille contre cette organisation terroriste est ouverte", a lancé M. Hadi lors d'une réunion extraordinaire jeudi soir du Conseil suprême de la sécurité.

"Les forces armées et de sécurité doivent se préparer à une campagne de nettoyage afin d'éradiquer ces terroristes d'Abyane, Chabwa, Baida, Marib et des autres endroits où ils ont pris pied", a dit le chef de l'Etat yéménite, cité par l'agence officielle Saba.

M. Hadi a donné ses instructions pour que "tous les moyens" soient utilisés afin de venir à bout des jihadistes, avertissant que "leur agression a atteint la capitale a commencé à entraver la vie quotidienne".

Après la multiplication des attentats contre les forces de sécurité, l'armée a lancé le 29 avril une offensive d'envergure pour déloger Al-Qaïda de ses bastions des provinces de Chabwa et d'Abyane, tuant plusieurs dizaines de combattants.

En dépit d'un dispositif de sécurité renforcé à Sanaa, la capitale yéménite a été touchée par deux attaques contre un point de contrôle près du palais présidentiel la semaine dernière.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué jeudi soir avoir "déjoué plusieurs attaques que l'organisation terroriste Al-Qaïda préparait à Sanaa".

Les forces de sécurité ont mis en échec des plans prévoyant "d'attaquer des installations gouvernementales vitales, des centres militaires et de sécurité et des ambassades étrangères", a indiqué le ministère sur son site internet, sans préciser quelles ambassades étaient visées.

"Plusieurs terroristes kamikazes, dont des étrangers", ont été arrêtés, a ajouté le ministère.

Les militants extrémistes qui ont survécu aux combats cherchent désormais à trouver refuge dans les provinces d'Ibb (centre), Lahj (sud), Marib (est) et Sanaa (...) pour attaquer des sites militaires et de sécurité et perpétrer des attentats, selon le ministère de l'Intérieur.

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), considéré comme la plus dangereuse des branches du réseau par les Etats-Unis, avait su tirer profit de l'affaiblissement du pouvoir central après la révolte contre l'ex-président Ali Abdallah Saleh pour renforcer sa présence au Yémen, notamment dans les zones tribales du sud et de l'est.

Ses membres sont régulièrement visés par des attaques menées par des drones américains, dont l'usage a été défendu par le président du Yémen.

Les Etats-Unis, alliés du Yémen dans la lutte contre le terrorisme, sont les seuls à disposer de drones dans la région. Aqpa a récemment accusé les autorités yéménites de faciliter ces attaques en faisant placer des puces sur des véhicules d'insurgés pour en faire des cibles.

str/ak/hj-faa/feb

PLUS:hp