NOUVELLES

Pressions pour le Mondial au Qatar: "allégations" de Blatter "sans fondement" (Paris)

16/05/2014 08:37 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Les déclarations du patron du football mondial Joseph Blatter concernant des pressions politiques de la France pour attribuer au Qatar le Mondial-2022 sont "sans fondement", a déclaré vendredi le ministère français des Affaires étrangères.

"Les allégations du président de la Fifa sur des prétendues pressions qu'aurait exercées la France au moment de l'attribution de la Coupe du monde de 2022 sont sans fondement", a réagi le porte-parole du ministère Romain Nadal, interrogé lors d'un point de presse.

"La désignation d'un pays pour l'organisation de la Coupe du monde relève de la Fifa elle-même, c'est l'ensemble de son comité exécutif qui le choisit à travers un vote", a-t-il observé.

Joseph Blatter a relancé jeudi une polémique qui ne cesse d'enfler sur les conditions de l'attribution de la compétition à l'émirat, en reconnaissant lors d'une interview avec la radio-télévision suisse RTS que confier l'organisation du Mondial au Qatar en été avait été une "erreur".

A huit ans du coup d'envoi, et à quelques semaines de l'ouverture du Mondial au Brésil, le débat tourne au vinaigre quant à l'organisation de la compétition la plus populaire du monde dans ce très riche pays du Golfe, où les températures atteignent en été entre 40°C et 50°C.

Le président de la Fifa a vu dans ce choix la conséquence de "la poussée politique" provenant notamment de Paris et Berlin.

"On sait très bien que des grandes maisons françaises et des grandes maisons allemandes travaillent au Qatar. Mais ils ne travaillent pas seulement pour la Coupe du monde !", a souligné M. Blatter.

cr-blb/nou/dla/chc

PLUS:hp