NOUVELLES

Colombie: accord gouvernement-guérilla sur le trafic de drogue (officiel)

16/05/2014 06:24 EDT | Actualisé 16/07/2014 05:12 EDT

Le gouvernement colombien et la guérilla des Farc ont conclu vendredi un accord sur le trafic de drogue en Colombie, troisième des six points à l'ordre du jour de leurs négociations de paix entamées en novembre 2012 à Cuba, a annoncé à La Havane un diplomate cubain.

Les délégations du gouvernement et des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) "ont conclu un accord sur le troisième point, dénommé +solution au problème des drogues illicites+", a affirmé à la presse Rodolfo Benitez, représentant du pays hôte et garant du processus de paix, aux côtés des délégués de deux parties.

Gouvernement et guérilla avaient déjà conclu en 2013 deux accords partiels sur les deux plus importants thèmes de leurs négociations : le développement rural et la participation de la guérilla à la vie politique après la conclusion d'un accord de paix général.

Après ce troisième accord, restent à discuter les dédommagements aux victimes du conflit - qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts et quelque 4,5 millions de déplacés en un demi-siècle - ainsi que la fin effective des hostilités et le mode de ratification d'un accord de paix final.

Ce nouveau pas vers la paix intervient à une semaine de l'élection présidentielle en Colombie, pour laquelle le président Juan Manuel Santos, qui a pris l'initiative de ce processus de paix, apparaît comme favori à sa propre succession.

Quelques heures avant l'annonce de ce troisième accord partiel, les Farc avaient annoncé une trêve de leurs activités militaires du 20 au 28 mai à l'occasion du scrutin présidentiel.

Cette trêve implique également l'autre grand mouvement de guérilla colombien, l'Armée de libération nationale (ELN), contrairement aux deux premiers cessez-le-feu unilatéraux que les Farc avaient décrétés depuis l'ouverture du processus de paix.

fj-jhd/lv

PLUS:hp