NOUVELLES

Un méga-contrat gazier entre Chine et Russie toujours en discussion (officiel chinois)

15/05/2014 05:40 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

Chine et Russie sont toujours en pourparlers pour finaliser un méga-contrat gazier, faute de s'être entendues jusque là sur un prix du gaz naturel, a déclaré jeudi un haut responsable chinois, alors que la signature de cet accord est attendue la semaine prochaine.

"Nous sommes encore en discussions avec Moscou, et ferons de notre mieux pour nous assurer que ce contrat puisse être signé devant les chefs d'Etat des deux pays, lors de la visite du président russe Vladimir Poutine en Chine" la semaine prochaine, a indiqué le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Cheng Guoping.

Les entreprises concernées par ces pourparlers --le géant énergétique russe Gazprom d'une part, et China National Petroleum Corp. (CNPC), le plus gros producteur pétrolier chinois, d'autre part-- "se sont entendues sur une majorité" de sujets, a-t-il poursuivi lors d'une conférence de presse.

Cependant, tout n'est pas réglé, a insisté M. Cheng: "La principale pierre d'achoppement qui subsiste concerne le prix du gaz naturel".

Vladimir Poutine se rendra à Shanghai le 20 mai sur invitation de son homologue chinois Xi Jinping afin de parler du partenariat russo-chinois, en pleine crise entre Russes et Occidentaux sur l'Ukraine.

La Russie a par ailleurs intensifié ces dernières semaines ses négociations avec Pékin sur ce méga-contrat gazier qui permettrait à Gazprom d'accéder au gigantesque marché chinois.

Selon les termes d'un accord-cadre annoncé précédemment, le groupe russe devrait fournir à la Chine 38 milliards de mètres cubes par an à partir de 2018, un volume qui pourrait s'élever ultérieurement jusqu'à près de 70 milliards de m3.

M. Poutine participera par ailleurs le 21 mai à Shanghai à la quatrième édition de la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie (Cica), un forum de sécurité régionale au cours duquel le président russe effectuera "une série de rencontres bilatérales", et auquel participera également le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

fms-jug/ple/fw

PLUS:hp