NOUVELLES

Tour d'Italie - Rodriguez: abandon confirmé

15/05/2014 04:39 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

L'Espagnol Joaquim Rodriguez est contraint d'abandonner le Giro, suite à sa chute jeudi dans le final de la 6e étape à l'approche de Montecassino, a confirmé en soirée son équipe Katusha.

Le bilan médical pour "Purito" Rodriguez dans cette chute survenue trois jours après qu'il a fêté son 35e anniversaire mentionne notamment une ou deux côtes cassées et un pouce fracturé.

L'Espagnol, qui visait le podium voire la victoire finale dans le Giro, a terminé l'étape à plus de 7 minutes du vainqueur et porteur du maillot rose, l'Australien Michael Matthews.

Deux de ses coéquipiers ont dû abandonner en cours d'étape après les chutes du final.

L'Espagnol Angel Vicioso, le plus gravement touché, souffre d'une fracture complexe du fémur. L'Italien Giampaolo Caruso, déjà blessé lors du départ irlandais (petite fracture du scaphoïde), déplore de grosses contusions au côté gauche et à une cuisse.

Joaquim Rodriguez avait fait du Giro un objectif à part entière, deux ans après avoir échoué in-extremis pour la victoire finale derrière le Canadien Ryder Hesjedal (2e à 16 secondes). Il s'est aussi classé l'an passé troisième du Tour de France.

"Cela me fait mal de quitter le Giro mais je n'ai pas le choix", a déclaré "Purito" Rodriguez en revenant sur les circonstances de l'accident: "La route était très glissante et nous roulions à 60 km/h. Il suffisait de toucher à peine les freins pour se retrouver par terre. Mais c'est un risque que nous prenons en permanence."

"Après la chute, je suis remonté sur le vélo immédiatement, avec encore plus de détermination. Mais j'ai compris qu'il y avait un problème: je ne pouvais pas respirer à fond", a ajouté l'Espagnol qui a dédouané les organisateurs ("je ne peux pas les mettre en cause") sur cet accident.

"Avant le Giro, j'ai déjà eu deux côtes cassées dans une chute à l'Amstel Gold Race, a révélé le Catalan. Nous ne l'avions pas dit parce qu'il valait mieux éviter que les adversaires m'attaquent dans les premiers jours du Giro. Après l'Amstel, j'ai eu très mal mais j'ai travaillé dur afin d'être en bonne condition pour le Giro. Le départ (en Irlande) ne s'est pas bien passé. J'ai beaucoup souffert dans le contre-la-montre par équipes (19e sur 22). Mais hier (mercredi), j'avais l'impression que ça allait mieux. Maintenant, je suis très déçu".

jm/cda

PLUS:hp