NOUVELLES

Plus de 600 perquisitions anti-contrefaçon en Amérique du Sud (Interpol)

15/05/2014 10:33 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

L'organisation internationale de coopération policière Interpol, dont le siège est à Lyon (centre-est de la France), a annoncé jeudi avoir coordonné début avril plus de 600 descentes policières dans toute l'Amérique du Sud afin de saisir des contrefaçons estimées à près de 27,4 millions de dollars.

L'opération a également permis l'ouverture d'enquêtes concernant "près de 800 personnes", a précisé Interpol dans un communiqué, tandis que des fonctionnaires des services de police et de douane de 10 pays ont participé à l'opération, baptisée "Jupiter VI". Elle s'est étalée du 1er au 15 avril dernier et a permis de saisir 3,1 millions de biens.

Ont participé l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l'Equateur, le Paraguay, le Pérou, l'Uruguay et le Venezuela.

Parmi les saisines figurent un atelier clandestin ayant produit "pour huit millions de dollars" de vêtements, jouets et chaussures de contrefaçon au Paraguay, et un entrepôt clandestin en Bolivie dans lequel étaient reconditionnés du blé, de la farine et du riz périmés, avant d'être remis sur le marché, a détaillé l'organisation policière, qui compte 190 pays membres.

"D'importantes quantités d'alcool et de tabac ont également été saisies, avec 2,8 millions de paquets de cigarettes d'une valeur estimée à 4,7 millions de dollars. Des produits du tabac d'une valeur d'un million de dollars ont été découverts à bord d'un camion stoppé à la frontière entre le Chili et l'Argentine", a encore détaillé Interpol.

Figuraient aussi parmi les saisies, des contrefaçons de décodeurs pour télévision par satellite, des montres, des pièces détachées automobiles, des produits alimentaires et des produits dérivés de la Coupe du monde de football 2014, ainsi que des armes et des munitions authentiques.

L'opération Jupiter VI a par ailleurs mis en lumière, selon Interpol, une augmentation du commerce illégal de carburant grâce à des perquisitions "à la frontière entre l'Équateur et le Pérou, et des saisies réalisées au Brésil, en Colombie et en Uruguay".

"Les gens doivent comprendre qu'ils ne font pas une bonne affaire en achetant des produits de contrefaçon ou faisant l'objet d'un commerce illicite. Ils prennent potentiellement des risques pour leur santé et financent des réseaux criminels qui se livrent souvent à d'autres infractions graves, dont le trafic d'êtres humains et de stupéfiants", a commenté Michael Ellis, responsable de l'unité Interpol chargée de la lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon (TIGC), cité dans le communiqué.

Lancée en 2004, la série d'opérations Jupiter a permis "la saisie de contrefaçons d'une valeur de près de 530 millions de dollars ainsi que quelque 1.660 arrestations" à ce jour.

phi/cfe/blb/abk

PLUS:hp