NOUVELLES

New York inaugure son musée du 11-Septembre avec le président Obama

15/05/2014 09:52 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

Avec force larmes et discours, New-York inaugure jeudi en présence du président Obama son musée du 11-Septembre, douloureux souvenir d'une journée que l'Amérique n'a jamais oubliée.

Autour du président Obama seront réunies des centaines de familles de victimes, de survivants, de membres des équipes de secours de l'époque et des personnalités locales dont l'ancien maire de New York Michael Bloomberg, en tant que président du Memorial et du musée, l'ancien maire en fonction lors des attentats Rudy Giuliani, le gouverneur de New York Andrew Cuomo, et celui du New Jersey Chris Christie.

Le musée souterrain, sorte de crypte géante construite sur le site même des attentats du 11 septembre 2001 sera ensuite ouvert 24 heures sur 24 pour six jours aux seules familles, riverains et équipes de secours de l'époque, avant son ouverture au public le 21 mai.

La visite est une plongée forte en émotions, jusque dans les entrailles du World Trade Center (WTC).

Des milliers de souvenirs de la journée du 11-Septembre y sont exposés, d'une paire de chaussures portant toujours des traces de sang séché à un camion de pompiers à l'échelle complètement déformée.

Hommage y est rendu à chacun des 2.983 hommes, femmes et enfants tués lors des attentats du 11 septembre 2001 et lors d'un premier attentat visant le WTC, le 26 février 1993 (six morts).

De nombreux enregistrements sonores, dont des messages laissés sur répondeur par les New-Yorkais prisonniers des tours en feu sont bouleversants.

L'inauguration du musée, dont l'entrée coûtera 24 dollars, répond à un "engagement, celui qu'une importante part de l'histoire américaine ne soit jamais oubliée", a déclaré jeudi son PDG Joe Daniels.

"L'histoire préservée dans le musée est celle d'une tragédie, mais sa plus grande leçon se trouve dans le courage et la compassion qui y ont répondu", a-t-il ajouté.

Le 11 septembre 2001, 19 terroristes d'Al-Qaïda avaient dans des attaques coordonnées précipité deux avions de ligne détournés contre les tours jumelles du WTC et un troisième contre le Pentagone à Washington. Un quatrième s'était écrasé dans un champ en Pennyslvanie (est), les passagers ayant essayé de lutter contre les terroristes.

bd/bdx

PLUS:hp