NOUVELLES

Khartoum dénonce la violation du cessez-le-feu au Soudan du Sud

15/05/2014 03:42 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

Le Soudan a dénoncé jeudi la violation du cessez-le-feu par le gouvernement et les rebelles au Soudan du Sud, exprimant sa "vive inquiétude" face au conflit dans ce pays voisin.

"Le Soudan suit avec une vive inquiétude les informations indiquant que les deux camps ont violé le cessez-le-feu signé le 9 mai à Addis Abeba", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Aboubakr al-Siddiq.

Les protagonistes sud-soudanais se sont rejeté la responsabilité de la rupture de la trêve signée par le président Salva Kiir et l'ancien vice-président Riek Machar, dont les troupes respectives s'affrontent depuis le 15 décembre.

Les combats au Soudan du Sud, accompagnés de massacres et d'atrocités contre les civils sur des bases ethniques, ont déjà fait des milliers, voire des dizaines de milliers de morts et chassé plus de 1,2 million de Sud-Soudanais de chez eux.

Près de 80.000 Sud-soudanais ont trouvé refuge au Soudan, où six millions de personnes avaient déjà besoin d'une aide humanitaire, selon l'ONU.

"La crise au Soudan du Sud a un grand impact sur tous les pays de la région et particulièrement sur le Soudan", a affirmé M. Al-Siddiq. "Aucun pays ne peut connaître la stabilité si ses voisins sont en proie aux combats et à l'insécurité".

Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance en juillet 2011 à l'issue de plus de deux décennies de guerre civile dévastatrice. Il contrôle environ 75% de la production pétrolière totale de l'ancien Soudan, mais dépend entièrement des infrastructures du Nord pour ses exportations.

str-it/faa/tp

PLUS:hp