NOUVELLES

Burkina/référendum: l'opposition appelle à manifester le 31/05 contre sa tenue

15/05/2014 02:56 EDT | Actualisé 15/07/2014 05:12 EDT

L'opposition au président burkinabè, Blaise Compaoré a appelé jeudi à un "grand rassemblement populaire" le 31 mai à Ouagadougou contre l'organisation d'un référendum en vue de réviser la Constitution et de permettre à M. Compaore de se présenter en 2015 pour un troisième quinquennat.

"Dans un esprit de résistance citoyenne, l'opposition politique annonce l'organisation d'un grand rassemblement populaire au stade du 4 août (le plus grand du pays, ndlr) pour marquer le lancement de la campagne contre le référendum", a déclaré Zéphirin Diabré, le chef de file de l'opposition, au cours d'une conférence de presse.

"Cette mobilisation marquera le lancement d'une série de mesures et de dispositions", a précisé M. Diabré, invitant le peuple à "une résistance citoyenne contre la forfaiture qui se prépare".

L'article 37 de la Constitution burkinabè, qui limite à deux le nombre de mandats à la tête du pays, empêche Blaise Compaoré de se représenter à la présidentielle de 2015. Le chef de l'Etat en a évoqué fin 2013 la modification par référendum, provoquant une fronde de l'opposition et de la société civile.

Depuis quelques mois, le président Compaoré fait une série de visites à l'intérieur du pays "pour s'imprégner de leurs conditions de vie et recueillir leurs doléances".

Selon M. Diabré, il ressort de ces tournées que "Blaise Compaoré persiste dans son entêtement à vouloir modifier l'article 37 de la Constitution et s'offrir un pouvoir à vie".

L'opposant a également annoncé la mise place, dans les 45 provinces du pays d'un "Comité contre le référendum" (CCR) destiné à "faire échec au projet".

Il est également prévu la saisine et l'envoi de missions auprès de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO), de l'Union africaine, de l'Union européenne et du Secrétaire général des Nations unies.

Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir en 1987 par un coup d'État, a fait deux septennats (1991 et 1998), avant qu'un amendement modifiant la durée du mandat présidentiel ne lui permette d'être élu pour deux quinquennats (2005 et 2010).

str-ck/eak/jmc

PLUS:hp