NOUVELLES

USA: l'éthique doit être au coeur de la recherche sur le cerveau (commission)

14/05/2014 09:06 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

L'éthique doit être au coeur des neurosciences, recommande mercredi la commission américaine de bioéthique, sollicitée par le président Barack Obama pour son projet de faire avancer la recherche sur le cerveau et ses pathologies.

Scientifiques et éthiciens devraient travailler ensemble dès les premières étapes des programmes de recherche et dialoguer en permanence, préconise notamment la Presidential Commission for the Study of Bioethical Issues.

"Les maladies neurologiques (...) touchent un milliard de personnes dans le monde et les neurosciences commencent à faire des avancées importantes", relève Amy Gutmann, présidente de la commission.

"Mais puisque les recherches sur le cerveau touchent à l'essence même de ce que nous sommes, les enjeux éthiques de la recherche en neurosciences ne peuvent pas être plus grands", insiste Mme Gutmann, qui a présenté ce rapport.

"Trop souvent dans le passé aux Etats-unis, des défaillances éthiques dans la recherche ont eu des conséquences tragiques et fait dérailler des progrès scientifiques", déplore la commission.

Avec l'initiative "Brain", lancée par le président Obama en février pour révolutionner la compréhension du fonctionnement du cerveau humain, "nous espérons une accélération des découvertes contre des pathologies neurologiques dévastatrices" comme Alzheimer ou Parkinson, précise Stephen Hauser, neuro-immunologue membre de la Commission.

Mais "nous nous devons de peser soigneusement les avancées qui ont le potentiel d'altérer notre conception de la nature même de ce que nous sommes".

"Notre compréhension de l'esprit humain, des mécanismes de nos pensées les plus intimes et de notre volonté, nécessite une réflexion approfondie quant aux aspects scientifiques, sociétaux et éthiques de la recherche en neurosciences", insiste le rapport.

Une intégration de règles éthiques au début des recherches peut éviter le besoin de mesures correctives ultérieures, estime ainsi la commission, qui recommande en outre d'évaluer les approches existantes et innovantes d'intégration de l'éthique en neurosciences, d'intégrer l'éthique à la science par le biais d'une formation à tous les niveaux, et d'inclure de façon explicite des perspectives éthiques dans les comités consultatifs d'experts et les organes de contrôle.

Le président Obama avait demandé à la commission "d'identifier pro-activement un ensemble de normes éthiques fondamentales pour à la fois guider la recherche en neurosciences et répondre à certains dilemmes éthiques qui pourraient survenir au moment de l'application des découvertes".

js/are/jca

PLUS:hp