NOUVELLES

Iran: enquête sur des violences à la prison d'Evine (vice-président)

14/05/2014 08:14 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

Le gouvernement iranien a ouvert une enquête sur des violences supposées à l'encontre de détenus de la prison d'Evine le mois dernier, a déclaré mercredi le vice-président Mohammad Bagher Nobakht, cité par l'agence Isna.

"Les ministères de la Justice et des Renseignements vont préparer un rapport sur les incidents de la prison d'Evine", a déclaré M. Nobakht. "Le rapport sera rendu public", a-t-il ajouté.

Selon des sites d'opposition, plusieurs prisonniers ont été violemment frappés le 17 avril lors d'une fouille des cellules dans la section 350 de la prison, où sont détenus des prisonniers d'opinion.

Ces incidents avaient provoqué des protestations et un rassemblement des familles de détenus devant la présidence pour demander une enquête.

Les autorités ont nié toute agression, expliquant que les détenus avaient attaqué les gardiens après avoir refusé de quitter leurs cellules lors d'une fouille de routine durant laquelle des téléphones portables, des ordinateurs et des moyens de connexion à internet avaient été découverts.

Amnesty International a affirmé que 100 gardiens vêtus de tenues anti-émeutes étaient entrés dans la section 350 pour mener l'inspection.

Selon Amnesty, au moins quatre prisonniers ont été blessés sérieusement et transférés à l'hôpital et 26 autres battus.

Mais le ministre de la Justice Mostafa Pourmohammadi a démenti tout méfait et affirmé que seulement "un ou deux détenus ont souffert de blessures légères" après avoir résisté aux gardes.

bur/cbo

PLUS:hp