NOUVELLES

Deux journalistes battus et blessés par balles en Syrie (presse)

14/05/2014 08:33 EDT | Actualisé 14/07/2014 05:12 EDT

Deux journalistes britanniques récupéraient jeudi de leurs blessures en Turquie après avoir été pour l'un sévèrement battu, et pour l'autre blessé par balles à la jambe, par des rebelles qui les avaient capturés alors qu'ils couvraient le conflit en Syrie, a annoncé le Times.

Le journaliste du Times Anthony Loyd a été touché deux fois à la jambe par des tirs alors qu'il était retenu en otage, et son collègue photographe Jack Hill se remettait de ses blessures après avoir été sévèrement battu pour avoir tenté de s'évader.

Les deux journalistes avaient finalement été libérés sur ordre d'un commandant local de rebelles, et les deux hommes sont parvenus à franchir la frontière entre la Syrie et la Turquie mercredi après avoir été soignés dans un hôpital syrien, a précisé le journal de Londres.

Les deux journalistes revenaient d'Alep où ils avaient passé plusieurs jours et tentaient de regagner la frontière turque lorsqu'ils ont été capturés tôt mercredi, a ajouté le Times.

Ils se trouvaient à moins de 20 km de la frontière lorsque leur voiture a été contrainte de s'arrêter par deux autres véhicules.

Jeté dans le coffre de la voiture avec son guide, Jack Hill a reconnu dans ses kidnappeurs les hommes à qui les journalistes avaient confié le soin de leur assurer un sauf conduit jusqu'à la frontière.

Il a alors tenté de s'enfuir avant d'être repris et battu par ces rebelles qui ont tiré à deux reprises dans la jambe de son collègue Anthony Lloyd pour l'empêcher de s'évader.

Un commandant du Front islamique, un groupe rebelle combattant les islamistes liés à Al Qaïda, est ensuite intervenu pour demander la libération des deux hommes.

Les deux journalistes et leur guide sont parvenus à franchir la frontière mercredi soir après avoir été soignés dans un hôpital syrien, a expliqué le Times.

jwp/pvh/ob/lv

PLUS:hp