NOUVELLES

Vietnam: manifestation anti-chinoise de milliers de travailleurs

13/05/2014 06:27 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

Des milliers de Vietnamiens travaillant dans les zones industrielles à capitaux étrangers ont manifesté mardi et attaqué des usines pour protester contre le déploiement par Pékin d'une plate-forme de forage dans des eaux contestées, selon la presse officielle.

Photos à l'appui, le journal en ligne Infonet du ministère de l'Information affirme que les manifestants s'en sont pris à plusieurs usines, notamment un site taïwanais dont les fenêtres ont été brisées et des portes endommagées.

"Des milliers de travailleurs (de quatre zones industrielles) se sont montrés tout à fait excessifs, brisant les enseignes des usines" dans la province de Binh Duong (sud), écrit le journal.

Dans la zone industrielle Singapour-Vietnam 1, des bureaux et des usines ont été "dévastés" par les manifestants, selon Infonet.

Ho Thanh Quang, un policier local, a confirmé la tenue d'une manifestation dans la région, sans évoquer de dégradations matérielles.

"Des centaines de travailleurs sont descendus dans la rue pour protester", a-t-il déclaré à l'AFP.

Les deux voisins communistes ont des différends territoriaux de longue date sur les archipels des Paracels et des Spratleys, dont les fonds sont supposés riches en pétrole et qui constituent d'importantes voies maritimes internationales.

Les tensions bilatérales ont fortement augmenté depuis l'annonce début mai par Pékin du déploiement d'une plate-forme de forage pétrolier en eau profonde dans les eaux contestées, un acte décrit par les Etats-Unis comme "provocateur".

Le Vietnam a dénoncé une décision "illégale" et exigé que la plate-forme soit retirée. Hanoï a aussi a envoyé des navires dans la région, dont certains, selon lui, ont été attaqués ou harcelés par des navires chinois.

Dimanche, un millier de personnes avaient manifesté devant l'ambassade de Chine à Hanoï pour protester contre les ambitions territoriales de Pékin. Des manifestations similaires avaient eu lieu également dans la ville de Danang (centre) et à Ho Chi Minh-Ville (sud, ex-Saïgon).

Des experts estiment que le gouvernement vietnamien aurait permis certaines manifestations publiques en les utilisant comme le moyen d'exprimer son extrême mécontentement envers Pékin.

Cependant, le régime communiste craint que ces rassemblements ne donnent lieu à des manifestations plus larges contre lui-même et s'inquiète des conséquences potentielles d'attaques contre les usines à capitaux étrangers, élément clé de l'économie vietnamienne.

Des dizaines de manifestations anti-chinoises ont eu lieu depuis fin 2007 au Vietnam.

bur-cat/ltl/gab/ml

PLUS:hp