NOUVELLES

Nord du Mali: un véhicule de l'ONU saute sur un engin explosif, 5 blessés (Minusma)

13/05/2014 11:36 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

Cinq militaires de la mission de l'ONU au Mali, la Minusma, ont été légèrement blessés mardi lorsque le véhicule qui les transportait a sauté sur un engin explosif à Kidal (extrême nord-est), a-t-on appris auprès de la Minusma.

Le véhicule de ces militaires, membres du contingent sénégalais, a sauté sur un engin explosif mardi aux environs de 07H00 (locales et GMT) autour de la base de la Minusma à Kidal, "il y a eu cinq blessés légers", a affirmé à l'AFP le porte-parole de la Minusma, Olivier Salgado, joint depuis Dakar.

Tous les blessés ont cependant été transportés pour des examens complémentaires à l'hôpital de la Minusma à Gao (plus de 340 km au sud de Kidal), a précisé M. Salgado.

Selon lui, aucune indication n'était immédiatement disponible sur le type d'engin ayant causé l'explosion.

C'est le quatrième incident du genre en un mois dans le nord du Mali, selon un décompte de l'AFP.

Le 28 avril, sept militaires maliens avaient été blessés dans l'explosion d'une mine alors qu'ils revenaient d'une patrouille ayant escorté des marchands à une foire hebdomadaire entre les villes d'Ansongo et de Ménaka, d'après l'armée malienne.

Le 23 avril, à Kidal, un Casque bleu guinéen avait déjà été blessé par l'explosion d'un engin artisanal au passage de son véhicule, près de l'aéroport de la ville, selon l'ONU.

Et le 12 avril, un soldat français a connu le même sort dans les environs de Tessalit (au nord de Kidal), selon des sources militaires.

Des groupes jihadistes liés à Al-Qaïda ont occupé pendant près de dix mois, entre 2012 et 2013, le nord du Mali.

Ils ont été chassés des grandes villes de ces régions à partir de janvier 2013 par une intervention militaire internationale lancée par la France, toujours en cours. Mais ils demeurent actifs dans ces zones où ils mènent régulièrement des attaques meurtrières.

cs/mrb/sba

PLUS:hp