NOUVELLES

La Russie n'envisage pas de prolonger l'exploitation de l'ISS au-delà de 2020 (Moscou)

13/05/2014 11:20 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

La Russie n'a pas l'intention de prolonger l'exploitation de la Station spatiale internationale (ISS) au-delà de 2020 comme le souhaitent les Américains, a indiqué mardi le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, connu pour sa rhétorique anti-occidentale.

"Nous prévoyons que nous aurons besoin de l'ISS jusqu'en 2020", a déclaré le haut-responsable en charge du secteur spatial au gouvernement, cité par l'agence Interfax.

"Après 2020, nous aimerions réorienter ces moyens financiers dans des projets spatiaux ayant plus d'avenir", a-t-il poursuivi.

"Nos collègues américains ont exprimé un certain intérêt à prolonger le travail de l'ISS jusqu'en 2024, mais l'Agence spatiale fédérale et le Fonds des recherches d'avenir sont prêts à faire certaines propositions stratégiques nouvelles liées au développement de l'industrie spatiale russe après 2020", a-t-il expliqué.

En janvier, la Nasa a annoncé la prolongation de la durée de vie de l'ISS, un avant-poste et laboratoire orbital mis en orbite en 1998 qui a coûté au total cent milliards de dollars, de quatre ans, soit jusqu'en 2024.

Or, si "le segment russe peut exister indépendamment de l'américain, l'américain ne peut fonctionner indépendamment du russe", a souligné M. Rogozine.

Les vaisseaux russes Soyouz sont, depuis l'arrêt des navettes spatiales américaines, le seul moyen d'acheminer et de rapatrier les équipages de l'ISS.

Dmitri Rogozine, qui fait partie des responsables russes influents sanctionnés par l'Union européenne dans le contexte de la crise ukrainienne, avait averti fin avril les Etats-Unis qu'ils "exposaient" leurs astronautes de l'ISS en adoptant des sanctions contre Moscou qui peuvent toucher le secteur spatial russe.

edy/jeb

PLUS:hp