NOUVELLES

Séries 2014: le Canadien gagne 4-0 et provoque la présentation d'un match décisif à Boston

12/05/2014 10:27 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT
Francois Laplante/FreestylePhoto via Getty Images
MONTREAL, QC - MAY 12: Thomas Vanek #20 of the Montreal Canadiens celebrates his second-period goal against the Boston Bruins in Game Six of the Second Round of the 2014 NHL Stanley Cup Playoffs at the Bell Centre on May 12, 2014 in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Francois Laplante/Freestyle Photography/Getty Images)

MONTRÉAL - Le Canadien a offert sa meilleure performance des séries pour vaincre les Bruins 4-0, lundi, et il a amplement mérité le droit de retourner à Boston afin de livrer le match décisif de cette palpitante série que les deux grands rivaux fournissent aux amateurs.

Carey Price a stoppé 26 lancers, signant son premier jeu blanc du printemps (son quatrième en séries), tandis que Lars Eller, Max Pacioretty et Thomas Vanek, deux fois, ont déjoué Tuukka Rask, qui a repoussé 24 tirs.

Pacioretty a mis fin à une séquence de cinq rencontres sans but, après avoir inscrit son seul filet du premier tour dans le quatrième match face au Lightning de Tampa Bay.

L'entraîneur Michel Therrien a bien joué ses cartes, et l'inclusion dans la formation du jeune défenseur Nathan Beaulieu a rapporté gros. Beaulieu a joué avec l'aplomb d'un vétéran, y allant de belles relances et bloquant même des tirs. Beaulieu a terminé la soirée avec une passe et une fiche de plus-2 en défense.

«C'est possiblement notre meilleur match de la saison, a claironné Therrien. Tout le monde s'est impliqué et a contribué à sa façon.»

Pacioretty est allé plus loin, en affirmant qu'il s'agit de la meilleure prestation de l'équipe depuis qu'il porte l'uniforme bleu-blanc-rouge, soit en plus de 330 matchs.

L'entraîneur des Bruins Claude Julien n'était pas particulièrement abattu. Sans enlever de mérite au Canadien, il a trouvé que ses troupiers avaient donné des buts faciles.

«Nos trios ont tous bien fonctionné. Nous avons passé beaucoup de temps dans la zone adverse. Mais nous avons raté trop d'occasions, et c'est venu nous hanter, a-t-il mentionné. Nous devons saisir ces chances.»

L'ultime rencontre au TD Garden, mercredi, sera l'occasion pour plusieurs joueurs du CH de venger le revers crève-coeur qu'ils ont subi en prolongation dans le septième match de la série de premier tour contre leurs grands rivaux en 2011. Les Bruins avaient par la suite remporté la coupe Stanley.

Rythme d'enfer

Les Bruins ont vite réalisé que le Canadien n'allait pas capituler. Le rythme a été infernal en première période, les luttes pour l'obtention de la rondelle féroces. Les hôtes ont marqué leur territoire en distribuant 20 mises en échec. Alexei Emelin et Brandon Prust ont été actifs, avec quatre chacun. Les visiteurs ont répliqué avec 14, incluant les trois de Milan Lucic.

Déjà gonflée à bloc, la foule a été survoltée à la suite du but d'Eller, dès la troisième minute. Le Danois a profité de la maladresse du défenseur Kevan Miller dans le coin gauche pour marquer du revers.

La meilleure chance des Bruins a été celle de Loui Eriksson qui a tiré sur la barre horizontale, après avoir reçu la passe de Carl Soderberg.

Pacioretty, finalement

Le jeu endiablé a continué au cours du deuxième tiers. Les occasions de marquer ont plu, de part et d'autre, les Bruins reprenant des couleurs à la suite d'un jeu de puissance, à la sixième minute.

Price a réalisé son plus bel arrêt des séries. Dans un geste désespéré, il a placé son bâton au bon endroit avec Lucic qui n'avait qu'à enfoncer le disque dans le but.

«Ce deuxième but est celui qui nous a fait le plus mal parce que nous venions de rater d'excellentes chances de créer l'égalité», a soumis Julien.

Les prouesses de Price ont pavé la voie au réveil de Pacioretty, à 15:24. L'Américain a profité de la longue passe soulevée de Beaulieu pour s'amener devant le gardien et trouver l'ouverture entre ses jambières, sous les yeux du géant Zdeno Chara.

Le Tricolore a ajouté à son avance pendant un jeu de puissance, à 17:39. Vanek a flairé la bonne affaire en s'avançant à la droite de Rask, au moment où Pacioretty tentait de récupérer le disque bondissant du patin.

En troisième, le Canadien n'a (presque) pas levé le pied, même si les Bruins ont accéléré le pas. Price a gardé le fort, aidé entre autres de David Desharnais qui a privé les Bruins d'un but avec 8:55 à jouer.

N'ayant rien à perdre, les Bruins ont retiré Rask avec quatre minutes à écouler. Il n'était pas déjà au banc que Vanek leur à cloué le bec, lançant le disque dans le filet abandonné. Comble de malchance pour Rask: comme il n'avait pas encore atteint le banc, le but a été porté à sa fiche!

Avec 23,5 secondes à jouer, les Bruins ont mis la table pour le septième match en jouant aux fiers à bras.

Julien a blâmé le Canadien, en notant que c'est Andrei Markov qui a commencé le bal en faisant trébucher Chara.

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Deuxième ronde: Canadien - Bruins