NOUVELLES

Syrie: les jihadistes interdisent les mannequins dans les magasins (ONG)

12/05/2014 01:53 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

Les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont interdit dans leur fief de Raqa, nord de la Syrie, les mannequins dans les magasins et la vente de sous-vêtements féminins à des hommes, a rapporté une ONG.

La décision annoncée lundi par ce groupe extrémiste interdit également qu'hommes et femmes fassent les courses ensemble sauf s'ils sont mariés, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Et les vêtements traditionnels en vente ne doivent être ni "serrés, ni transparents, ni très ornés".

Raqa, à 550 km au nord-est de Damas, est le seul chef-lieu de province en Syrie à échapper au contrôle du régime du président Bachar al-Assad. Il est totalement sous le contrôle de l'EIIL.

Née en Irak dans le sillage de l'invasion américaine de 2003, ce groupe s'est montré si cruel avec la population qu'elle s'est soulevée contre lui.

Ses combattants ont multiplié les rapts de rebelles, de militants et civils accusés de "crimes" de toutes sortes comme par exemple de fumer. Une femme a reçu 40 coups de fouet car elle ne couvrait pas son visage, selon des militants.

Selon Sema Nassar, une militante connue des droits de l'Homme, "l'EIIL détient plus de 1.000 personnes dans la province de Raqa, mais il est impossible d'en connaître le nombre réel".

La torture y est pratiquée de manière systématique, les exécutions sont fréquentes et les arrestations quotidiennes. Beaucoup de ceux arrêtés disparaissent sans laisser de traces, assure-t-elle.

Autrefois alliés contre le régime Assad, l'EIIL et les rebelles se livrent depuis des mois à une guerre sans merci dans le Nord où le groupe ultra-radical est accusé des pires atrocités et de volonté hégémonique.

Ses combattants ont d'ailleurs été chassés de plusieurs zones.

ser/srm/feb/hj

PLUS:hp