NOUVELLES

Therrien décide de faire appel au jeune défenseur Nathan Beaulieu

12/05/2014 12:51 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT
Getty Images
TORONTO, CANADA - APRIL 13: Nathan Beaulieu #40 of the Montreal Canadiens skates against the Toronto Maple Leafs on April 13, 2013 at the Air Canada Centre in Toronto, Canada. The Leafs defeated the Canadiens 5-1. (Photo by Claus Andersen/Getty Images)

BROSSARD, Qc - Michel Therrien a emprunté une page du livre tactique de Claude Julien, et il a décidé de faire appel à un jeune joueur ne possédant aucune expérience des séries de la coupe Stanley, lundi, dans le sixième match de la série.

En envoyant dans la mêlée le jeune défenseur Nathan Beaulieu, l'entraîneur du Canadien doit espérer qu'il aura la main tout autant heureuse que son homologue des Bruins l'a eu en décidant d'utiliser le jeune attaquant Matt Fraser dans le match numéro quatre.

Fraser a fait passer son 'coach' pour un génie en réussissant le but gagnant des Bruins en prolongation.

Beaulieu, dont le dernier match remonte au 19 avril avec les Bulldogs de Hamilton dans la Ligue américaine, remplace le vétéran Douglas Murray aux côtés de Mike Weaver. Murray avait pris part aux trois derniers matchs de la série, à la place de Francis Bouillon.

À l'attaque, Therrien a réintégré Daniel Brière dans la formation à la place de Travis Moen. Brandon Prust, qui avait remplacé Brière samedi, était de la partie dans une deuxième rencontre d'affilée.

Plekanec pas repentant

Le vétéran joueur de centre Tomas Plekanec, qui a écopé deux pénalités coûteuses dans le cinquième affrontement, n'est rongé par aucun remord.

«J'ai repensé plusieurs fois aux séquences, et il n'y a rien de différent que j'aurais pu faire, a argué le Tchèque, lundi.

«J'ai foncé vers le filet pour marquer, on m'a fait trébucher et je suis tombé sur le gardien, a-t-il expliqué. Les arbitres ont pris la bonne décision, mais je ne pouvais rien faire. L'autre fois, je luttais pour l'obtention de la rondelle au centre de la glace. Un adversaire m'a frappé et mon bâton l'a atteint au visage. Ça arrive. Il n'y a pas grand-chose qu'on puisse faire, sinon tourner la page et être prêt pour le match suivant.»

Plekanec a écopé trois pénalités en l'espace de peu de temps. Les Bruins ont profité des deux dernières pour se forger une avance quasi-insurmontable de 3-0 au début de la deuxième période.

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Deuxième ronde: Canadien - Bruins