NOUVELLES

Koweït: un ministre accusé de soutien à des jihadistes quitte le gouvernement

12/05/2014 08:07 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

Le ministre koweïtien de la Justice et des Affaires religieuses, Nayef al-Ajmi, accusé par un responsable américain de soutien financier à des jihadistes, a annoncé lundi que l'émir avait accepté sa démission.

"Je remercie l'émir pour avoir accepté ma démission et pour en avoir compris les raisons", a écrit M. Ajmi sur son compte Twitter.

Il s'agissait de sa deuxième démission. En avril, il avait annoncé une première fois son départ du gouvernement après qu'un responsable américain l'ait accusé de liens avec des jihadistes en Syrie. Mais sa démission avait été rejetée par l'émir cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah.

M. Ajmi n'a pas précisé les raisons de sa deuxième démission que la presse locale a attribué à des problèmes de santé.

David Cohen, sous-secrétaire américain au Trésor chargé des affaires liées au terrorisme et au renseignement financier, avait affirmé au début de l'année que "Ajmi a un passé de promoteur du jihad en Syrie".

"Son portrait a orné des posters de collecte de fonds d'un important financier du Front al-Nosra", branche syrienne d'Al-Qaïda, avait ajouté M. Cohen lors d'une conférence.

Il avait également estimé que le choix de M. Ajmi en janvier pour le poste ministériel était "un pas dans la mauvaise direction".

Après l'annonce de sa première démission, le gouvernement avait récusé les accusations américaines, dont il avait dit "prendre note avec mécontentement".

M. Ajmi avait admis avoir participé à des collectes de fonds pour la Syrie mais il avait affirmé qu'il avait agi pour des raisons humanitaires et non en soutien à al-Nosra".

oh/tm/hj

PLUS:hp