NOUVELLES

Chine: vague d'arrestations dans la région musulmane du Xinjiang

12/05/2014 12:06 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

La police chinoise a interpellé plus de 200 personnes en six semaines dans le Xinjiang pour diffusion de "vidéos terroristes", après que les autorités eurent attribué de récentes attaques à des musulmans de cette région, a rapporté lundi la presse.

Le gouvernement du Xinjiang, région rétive à la tutelle de Pékin située aux confins occidentaux du pays, a récemment durci sa législation pour endiguer la propagation de messages audio ou vidéo "faisant la promotion de la violence ou du terrorisme".

Les 232 personnes arrêtées se voient reprocher d'avoir "diffusé sur l'internet et sur des supports informatiques portables des vidéos promouvant le terrorisme", a précisé le journal Global Times.

La situation est actuellement très tendue au Xinjiang, une région majoritairement peuplée de musulmans où la principale ethnie, les Ouïghours, dénonce la discrimination religieuse et culturelle dont elle fait l'objet sous couvert de lutte antiterroriste.

De spectaculaires et sanglantes attaques à l'arme blanche dans des lieux publics en Chine ont été récemment imputées par les autorités à des Ouïghours du Xinjiang, dont une le mois dernier à Urumqi, la capitale régionale, lors de laquelle deux assaillants se sont fait sauter à l'explosif.

Les communications sur Internet dans le Xinjiang sont particulièrement surveillées par les autorités chinoises, qui n'avaient pas hésité en 2009 à couper durant des mois les accès au web après une violente émeute à caractère interethnique à Urumqi.

Le Congrès mondial ouïghour, une organisation exilée de défense des Ouïghours, a critiqué le nouveau renforcement du contrôle de l'internet au Xinjiang.

Sous un prétexte de lutte antiterroriste, ces mesures visent à "réprimer les Ouïghours qui utilisent Internet pour dévoiler les politiques intolérables de la Chine" au Xinjiang, a dénoncé Dilshat Rexit, porte-parole du Congrès mondial ouïghour.

Les Ouïghours dénoncent aussi la présence accrue de Chinois Han, venus du reste de la Chine dans le cadre de la politique de développement économique.

fms-seb/ple/glr

PLUS:hp