NOUVELLES

Venezuela : libération de la majorité des contestataires arrêtés jeudi à Caracas

11/05/2014 03:38 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

La grande majorité des plus de 200 jeunes interpellés jeudi à Caracas lors de raids contre des campements d'opposants au gouvernement vénézuélien, ont été remis en liberté, selon les autorités.

Au total 109 contestataires ont été remis en liberté sous condition, a annoncé samedi soir le ministère de l'Intérieur dans un communiqué, parmi ceux qui avaient été appréhendés lors du coup de filet contre les campements de contestataires qui étaient installés devant le siège de l'ONU à Caracas.

Par ailleurs, 47 autres opposants, qui avaient été interpellés dans d'autres campements installés dans l'est de la capitale, ont également été libérés sous condition, a-t-on ajouté de même source.

Cinquante-deux jeunes avaient déjà été libérés depuis jeudi, portant ainsi à 208 le nombre total des contestataires libérés.

Onze manifestants sont encore détenus, notamment pour détention illégale d'armes, a précisé à l'AFP Gonzalo Himiob, un des avocats représentants les opposants.

Trois jeunes "pourraient être remis en liberté la semaine prochaine" après paiement d'une caution la semaine prochaine, a-t-il ajouté.

Selon les services de renseignement, 243 jeunes contestataires avaient été interpellés jeudi au cours d'un raid massif opéré contre des campements installés à Caracas par des membres d'un mouvement largement estudiantin d'opposition au gouvernement du président socialiste, Nicolas Maduro.

Le nombre exact des personnes interpellées n'avait pas été confirmé officiellement.

Des affrontements avaient suivi le démantèlement des campements, au cours desquels un policier avait été tué par balles.

Depuis début février, le Venezuela est le théâtre d'un mouvement de protestation estudiantin relayé par les opposants à la politique du président Maduro, héritier d'Hugo Chavez, mort en mars 2013.

Malgré ses plus importantes réserves de pétrole de la planète, qui lui rapportent 100 milliards de dollars par an, le pays subit depuis plusieurs mois une crise économique aiguë, combinant pénuries récurrentes et inflation croissante (plus de 60% par an).

pc/lm/lv/sym

PLUS:hp