NOUVELLES

RDC: mort au Rwanda de l'ancien chef de guerre Mutebusi (famille)

11/05/2014 06:21 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

Le colonel Jules Mutebusi, ancien chef de guerre qui avait participé à la brève prise de Bukavu en 2004, importante ville de l'est de la République démocratique du Congo, est décédé au Rwanda, a-t-on appris dimanche auprès de sa famille.

"Il est décédé vendredi soir à Kigali dans un hôpital. Il avait 54 ans. On dirait que c'est d'une maladie, c'est ce que le Rwanda a dit", a déclaré à l'AFP sous couvert d'anonymat un oncle paternel du colonel.

"Sa femme m'a dit qu'il était allé faire son sport comme d'habitude, qu'il a eu un malaise, qu'il est tombé dans le coma et que quand elle était allée à l'hôpital, il était déjà trop tard", a-t-il ajouté.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a confirmé le décès. "Il était malade depuis un certain temps. (...) On ne nous a pas envoyé le bulletin médical mais des élus de chez lui ont parlé du sida", a-t-il dit.

La maladie ne convainc pas la famille. "C'est une grande perte pour la famille mais aussi une inquiétude sur la circonstance de sa mort après dix ans d'exil et de détention" en résidence surveillée à Kigali, a expliqué l'oncle paternel.

Selon lui, le colonel se disait en danger, notamment parce qu'"il n'avait pas vu l'utilité" de soutenir le Mouvement du 23 mars (M23). Selon des experts de l'ONU, cette rébellion essentiellement tutsi congolaise, qui a capitulé début novembre, était soutenue par le Rwanda et l'Ouganda, ce que ces pays démentent.

L'enterrement de l'officier devrait se dérouler au plus tard mardi. "Le Rwanda vient de nous dire de ne pas l'enterrer à Kigali mais à Gisenyi, on ne sait pas pourquoi", a souligné l'oncle. Gisenyi se trouve dans l'ouest du Rwanda, à la frontière avec Goma, capitale de la province congolaise du Nord-Kivu.

Les troupes du colonel Mutebusi et celles du général Laurent Nkunda, tous deux tutsis congolais, avaient pris pendant une semaine, du 2 au 9 juin 2004, la ville de Bukavu, capitale du Sud-Kivu, en affirmant que des exactions y étaient commises contre leur communauté.

Après la reprise de Bukavu par l'armée régulière, des affrontements avaient opposé les hommes du colonel Mutebusi aux forces loyalistes dans la région de Kamanyola, au Sud-Kivu. Les autorités de Kinshasa avaient accusé le Rwanda d'appuyer les dissidents, notamment avec des blindés.

Chassé de Kamanyola par l'armée, le colonel Mutebusi avait fui au Rwanda fin juin 2004 avec 305 de ses hommes.

hab/aub

PLUS:hp