NOUVELLES

Mondial-2014 - Iran: le stage en Autriche, un "autre niveau" selon Queiroz

11/05/2014 06:07 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

L'Iran entame lundi un stage de préparation au Mondial en Autriche pour "passer à un autre niveau" et préparer la sélection à la compétition au Brésil, a annoncé dimanche le sélectionneur iranien, le Portugais Carlos Queiroz.

Après un stage en Afrique du Sud où le sélectionneur n'avait qu'une dizaine de joueurs à sa disposition, "nous passons un autre niveau" avec le stage en Autriche, programmé jusqu'au 31 mai.

"Nous aurons une préparation plus spécifique, plus axée sur la compétition", a-t-il expliqué en marge du dernier entraînement de la sélection à Téhéran, quelques heures avant le départ pour l'Autriche.

L'Iran sera basé à Bad Waltersdorf du 12 au 21 mai puis à Stegersbach (22-31 mai). Trois matches amicaux sont au programme, contre le Belarus (18 mai) à Kapfenberg, puis le Monténégro (26 mai) et l'Angola (30 mai) à Hartberg.

Le sélectionneur a convoqué 28 joueurs pour ce stage. Il aura enfin à sa disposition un effectif complet avec les internationaux évoluant à l'étranger, qui étaient absents au stage en Afrique du Sud fin avril.

"Nous avons 28 joueurs, nous allons ajouter deux joueurs pour avoir une liste officielle de 30" comme demandée par la Fifa, a-t-il expliqué.

Carlos Queiroz a précisé à l'AFP qu'il rendrait publique lundi sa liste des 30. La liste finale des 23 joueurs convoqués au Mondial sera rendue publique le 2 juin, selon la Fédération iranienne.

Pour sa quatrième participation (après 1978, 1998 et 2006) l'Iran affronte dans le groupe F deux ogres continentaux, le Nigeria et l'Argentine, et un nouveau venu, la Bosnie-Herzégovine. Mais, qualifié en juin 2013 sur le terrain, l'Iran a souffert d'une préparation tronquée.

Sous sanctions internationales en raison de son programme nucléaire controversé et écarté du système bancaire international, Téhéran a ainsi un accès limité aux devises étrangères et a du mal à payer ses fournisseurs.

La dernière polémique en date concerne les performances de l'équipementier sportif de l'Iran, l'Allemand Uhlsport, critiqué par les joueurs et l'encadrement technique pour la qualité de ses produits.

Mais "34 jours de la Coupe du monde, je ne veux pas parler de choses mineures", a dit Queiroz, avant de dénoncer la mauvaise qualité des maillots fournis en qualifications contre le Qatar et le Corée du Sud, disputés dans "des conditions d'humidité extrêmes", ou des chaussures "taille 34 données à quelqu'un qui chausse du 44".

cyj/el

PLUS:hp