NOUVELLES

Les tensions avec la Chine au menu d'un sommet du Sud-Est asiatique

11/05/2014 03:12 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

Les dirigeants du Sud-Est asiatique se sont réunis dimanche pour un sommet historique en Birmanie, symbole du retour de l'Etat paria sur la scène internationale, dans un contexte de tensions entre la Chine et ses voisins en mer de Chine méridionale.

Les chefs d'Etat ou de gouvernement des dix pays membres de l'Association des Nations d'Asie du sud-est (Asean) se sont retrouvés samedi dans la capitale Naypyidaw pour un sommet de deux jours, défi d'organisation pour la Birmanie qui assure la présidence tournante de l'Asean.

Ce sommet intervient quelques jours après que le Vietnam et les Philippines eurent montré leurs dents face à la Chine dont les velléités territoriales suscitent l'inquiétude en Asie comme à Washington.

Mercredi, Hanoï a ainsi accusé des bateaux chinois protégeant des installations de forage pétrolier dans des eaux disputées d'avoir attaqué ses navires.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Asean ont exprimé leurs "graves inquiétudes à propos des développements en cours" dans un communiqué conjoint publié samedi.

"La mer de Chine méridionale reste une épreuve pour l'Asean", a reconnu le chef de la diplomatie indonésienne, Marty Natalegawa.

Les tensions ont augmenté cette semaine après que Pékin eut redéployé une plate-forme en eau profonde dans une zone également revendiquée par Hanoï. Plusieurs incidents ont mis aux prises des navires vietnamiens et chinois depuis, les deux pays communistes s'en renvoyant la responsabilité.

Hanoï et Pékin se disputent notamment les archipels des Paracels et des Spratleys.

Dimanche, un millier de personnes ont manifesté devant l'ambassade de Chine à Hanoï, sans l'intervention -- fait rare -- des forces de l'ordre. D'autres rassemblements ont eu lieu à Danang (centre) et à Ho Chi Minh-Ville (sud, ex-Saïgon).

Pékin a répété sa position selon laquelle la Chine jouit d'une souveraineté inaliénable sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale.

Situés au coeur de routes maritimes internationales, les fonds des Paracels et des Spratleys sont supposés être riches en hydrocarbures.

Les Philippines ont également des différends territoriaux maritimes avec Pékin.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé vendredi la Chine et le Vietnam à faire preuve de "la plus grande retenue" et de régler leur différend "de manière pacifique par le dialogue.

Le sultanat de Brunei et la Malaisie, membres de l'Asean, ainsi que Taïwan, ont également des prétentions dans la zone.

L'Asean (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie, Cambodge) représente un marché de 600 millions d'habitants.

Les dossiers économiques seront à l'ordre du jour alors que l'organisation prévoit d'établir un marché économique commun, pour faire face à la Chine et à l'Inde.

Mais l'horizon initial de 2015 pour cette communauté économique semble ne pas pouvoir être tenu, de l'aveu même des diplomates.

Manquera cette année à la photo de famille de l'Asean la Première ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra, destituée mercredi.

mba/klm/dr/ac/gab/ia

PLUS:hp