DIVERTISSEMENT

Guy Édoin : «Monica Bellucci est un fantasme fou»

11/05/2014 11:34 EDT | Actualisé 11/05/2014 11:34 EDT
Karwai Tang via Getty Images
NEW YORK, NY - MAY 05: Monica Bellucci attends the 'Charles James: Beyond Fashion' Costume Institute Gala held at the Metropolitan Museum of Art on May 5, 2014 in New York City. (Photo by Karwai Tang/FilmMagic)

Belle prise pour Guy Édoin dont le prochain film Ville-Marie mettra en vedette nul autre qu'une actrice de rêve, la sublime Monica Bellucci. Le réalisateur de Marécages parle d’un véritable alignement des astres. Entrevue.

Lors d’un événement organisé la semaine dernière par Téléfilm Canada à Toronto, Guy Édoin ne pouvait cacher sa joie. Il s’en va au Festival de Cannes où son nouveau projet de long métrage a été sélectionné à l’Atelier de la cinéfondation, un endroit où le réalisateur pourra rencontrer des distributeurs et producteurs. Il arrive scénario sous le bras, avec le nom de Monica Bellucci sur la couverture.

«Je suis aux anges, a-t-il déclaré au Huffington Post Québec. Je lui ai envoyé mon scénario et deux jours plus tard, son agent nous répondait pour nous dire que Monica avait adoré. Elle voulait jouer dans le film.»

Ensuite, direction Paris pour une rencontre avec la comédienne de 49 ans. «On ne se connaissait pas. Elle voulait me connaître ainsi que mon travail. Le coup de cœur a été instantané. On s’est parlé de nos vies. C’est alors que j’ai eu la certitude qu’elle était faite pour ce rôle.»

Il n’avait pourtant pas pensé une seule seconde à l’actrice d’origine italienne pour incarner Sophie, le personnage principal au côté de Pascale Bussière et Guillaume Cyr. «Quand j’étais en train d’écrire le scénario, jamais elle ne m’est venue à l’esprit. Pour moi, c’était impossible. Monica Bellucci est un fantasme fou.»

Le réalisateur de 33 ans n’en revient toujours pas. «J’ai été très étonné. D’abord, de savoir qu’elle a lu mon scénario m’a sidéré. Imaginez alors ma réaction lorsqu’elle a finalement dit qu’elle voulait faire partie de l’aventure.»

Gérer la pression

Le tournage de Ville-Marie est prévu pour l’automne prochain. Bellucci fera le déplacement à Montréal. Elle interprétera le rôle-titre, celui d’une actrice française qui vient dans la Métropole pour se réconcilier avec son fils, lui-même sur les traces de son propre père. «Elle a hâte de venir en ville. C’est d’ailleurs la première fois qu’elle viendra chez nous.»

D’après le cinéaste, le personnage de Sophie, figure écorchée vive d’une femme à la fois actrice et mère, a eu une forte résonnance chez Bellucci. «Parfois, sans le vouloir, j’écris des histoires qui viennent souvent chercher les acteurs. Ils se sentent concernés par les scénarios que je leur offre. Je travaille à instinct. La relation acteur-réalisateur est souvent un pur mystère qui n’a pas besoin de mot pour exister. C’est en grande partie pour vivre cette énigme que je fais ce métier.»

Guy Édoin l’assure. Malgré la présence dans son film d’une star comme Monica Bellucci, il arrive à gérer la pression. «Je reste serein. Cela fait dix ans que je fais du cinéma. Je sais que rien n’est acquis ou facile. L’appui de Cannes et de Monica sur ce scénario est inespéré. Je ne vous cacherais pas que la pression est énorme, mais j’arrive à la dissimuler. Les astres sont alignés pour permettre de faire le meilleur film possible. Voilà au fond ce qui compte.»

L’entrevue a été réalisée grâce à l’invitation de Téléfilm Canada.

INOLTRE SU HUFFPOST

Monica Bellucci