NOUVELLES

La Chine signe une série d'accords commerciaux avec le Kenya

10/05/2014 12:11 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a signé samedi une série d'accords avec le Kenya, notamment sur le chemin de fer, à la fin d'une tournée dans quatre pays africains qui a souligné les liens croissants avec le continent.

A l'issue d'un entretien avec le président kényan Uhuru Kenyatta, M. Li et sa délégation ont signé 17 accords portant notamment sur des subventions pour la coopération économique, des prêts sans intérêts et des aides pour construire une nouvelle ligne de chemin de fer reliant la ville portuaire sur l'Océan indien de Mombasa à Nairobi et au reste de l'Afrique de l'est.

La question de la faune et de la flore était aussi à l'ordre du jour, M. Li affichant le soutien officiel de la Chine pour combattre le braconnage des éléphants et des rhinocéros, fléau qui est lié à la demande immense d'ivoire et de cornes de rhinocéros en Asie, en particulier en Chine.

Un des accords concernait aussi l'équipement de la force "anti-braconnage", en difficulté.

Lors d'une conférence de presse conjointe, M. Kenyatta a remercié la Chine pour "son soutien et sa coopération continus dans nos efforts pour combattre et finalement éliminer le commerce illégal de l'ivoire, aussi bien que pour préserver notre héritage naturel".

Il a aussi salué "les combats communs de l'Asie et de l'Afrique contre l'impérialisme et le colonialisme".

Le dirigeant chinois a fait une tournée de quatre pays africains, la première depuis sa prise de fonction l'an dernier, montrant la désir de cette grande puissance économique de renforcer sa présence sur le continent et d'y trouver de nouveaux marchés.

M. Li rencontrera dimanche au Kenya des présidents de cette région africaine, notamment le président Paul Kagame du Rwanda, le président du Soudan du Sud -en guerre- Salva Kiir, le président de Tanzanie Jakaya Kikwete et celui d'Ouganda Yoweri Museveni.

Les dirigeants d'Afrique de l'est recherchent l'aide de la Chine pour construire un réseau de chemin de fer moderne à même de relier la capitale du Burundi, Bujumbura, en passant par l'Ouganda et le Rwanda, avec une ligne qui mènerait au Soudan du Sud.

mom-sas/jmc/sba

PLUS:hp