NOUVELLES

Des restes humains retournent au site des attentats du 11 septembre

10/05/2014 02:56 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT
AP
FILE - In this file photo of June 23, 2012, construction cranes perch on top of One World Trade Center, left, and Four World Trade Center in New York. Eleven years after terrorists attacked the World Trade Center, the new World Trade Center now dominates the lower Manhattan skyline. (AP Photo/Mark Lennihan, File)

NEW YORK, États-Unis - Des restes humains non identifiés de victimes des attentats terroristes du 11 septembre 2001 ont été retournés au site du World Trade Center, dans le cadre d'une procession solennelle tenue par un samedi matin brumeux et légèrement venteux.

Ces restes ont quitté le bureau du coroner en chef, dans le quartier de Manhattan East Side, dans trois véhicules municipaux, peu avant 7 h. Les véhicules étaient escortés par des voitures de police et des camions de pompiers qui avaient actionné leurs gyrophares, mais pas leurs sirènes.

Des ouvriers de la construction ont fait une brève pause au moment où passait le cortège, et quelque 10 pompiers ont salué les véhicules à leur arrivée.

Les restes humains seront transférés dans un mémorial situé à 21 mètres sous terre, dans le même édifice que le musée national consacré à la tragédie.

Comme plusieurs décisions liées au site de la pire attaque terroriste dans l'histoire des États-Unis, la gestion des restes humains non identifiés a fait l'objet de litiges.

Des membres des familles de certaines des victimes, qui soutiennent que les restes devraient être entreposés dans un monument situé en surface plutôt que d'être rattaché au musée, ont dénoncé la procession. Sur le site samedi, une dizaine d'entre eux arboraient des bandages noirs sur leur bouche.

«C'est horrible! Je suis tellement en colère! Je suis tellement en colère! Je suis en furie!», a lancé Sally Regenhard, dont le fils, un pompier, a perdu la vie sur le site du World Trade Center.

«Les restes humains de mon fils et de chacune des 3000 victimes devraient se retrouver dans un beau et respectueux monument, et non dans le sous-sol d'un musée», a-t-elle ajouté.

Rosemary Cain, qui a également perdu un fils pompier dans la tragédie, était aussi bouleversée par le transfert.

«J'ignore ce qu'il reste de lui ici; si ce n'est qu'un tout petit pouce (2,5 centimètres), j'aimerais qu'on le traite avec respect. Je veux qu'il soit entreposé en surface. Je ne veux pas qu'il fasse partie d'un musée. Je ne veux pas que cela devienne part d'un cirque.»

D'autres familles approuvent l'initiative, enclenchée il y a plusieurs années. Lisa Vukaj, dont le frère de 26 ans a perdu la vie lors du drame, est d'avis que le nouveau site réservé aux restes humains est «un endroit approprié jusqu'à ce que la technologie évolue» et que de nouvelles techniques permettent d'identifier des êtres chers.

Mme Vukaj, qui a eu de la difficulté à contenir ses émotions au moment où les cercueils, recouverts d'un drapeau, étaient transportés à l'intérieur du centre, n'a pas apprécié que certains proches des victimes ont transformé la procession en «événement politique».

«Présentez-vous, rendez-leur hommage, soyez sur place, ressentez vos émotions et n'en faites pas un événement politique», a-t-elle commenté.

Le complexe sera ouvert pour des visites de membres des familles, mais le tout sera supervisé par le coroner. Des responsables souhaitent qu'une évolution de la technologie permette, un jour, d'identifier les 7930 restes fragmentaires.

Le bilan des victimes des attaques au World Trade Center s'élève à 2753. Du nombre, 1115, ou 41 pour cent, n'ont pas été identifiés.

INOLTRE SU HUFFPOST

Justin Casquejo