NOUVELLES

Coronavirus: 7 nouveaux décès en Arabie, l'OMS réunit son comité d'urgence

10/05/2014 08:19 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

L'Arabie saoudite a annoncé samedi 7 nouveaux décès dus au coronavirus MERS, portant à 133 le nombre de victimes du virus dans le royaume, alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a convoqué mardi à Genève une réunion d'urgence.

Dans son dernier bilan établi vendredi en milieu de journée et publié sur son site internet, le ministère de la Santé a précisé que trois hommes de 94, 51 ans et 42 ans étaient décédés dans la région de Jeddah (ouest).

En outre, un homme de 74 ans est mort à Taëf, et une femme de 71 ans et deux hommes âgés de 81 et 25 ans sont décédés à Ryad, la capitale, a ajouté le ministère, qui recense au total 473 cas d'infections par le coronavirus en Arabie saoudite depuis l'apparition de la maladie en 2012.

Depuis le début du mois de mai, 26 personnes sont décédées de la maladie dans le royaume, selon la même source.

A Genève, l'OMS a convoqué pour mardi une réunion de son comité d'urgence sur le coronavirus MERS.

"Une augmentation de nombre de cas dans différents pays a soulevé des questions", a déclaré vendredi un porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, rappelant que le comité d'urgence avait tenu, depuis l'apparition de la crise, quatre réunions, dont la dernière en décembre. M. Jasarevic a toutefois indiqué ne pas savoir quelles décisions pourraient être éventuellement prises.

Alors que l'Arabie saoudite est le pays le plus touché par le coronavirus, des cas d'infection ont été recensés récemment dans plusieurs pays, dont la Jordanie, l'Egypte, le Liban ou encore les Etats-Unis, mais la majorité des personnes touchées avaient voyagé ou travaillé en Arabie saoudite récemment.

Selon le dernier bilan de l'OMS publié mercredi, depuis septembre 2012, 496 cas ont été confirmés dans le monde.

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin, plus mortel mais moins contagieux, du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

Comme lui, il provoque une infection des poumons, et les personnes touchées souffrent de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. A la différence du SRAS, il génère aussi une défaillance rénale.

Il n'existe pour l'heure aucun traitement préventif contre le coronavirus MERS.

bur/tm/cbo

PLUS:hp