NOUVELLES

Yémen: un "dangereux" chef d'Al-Qaïda tué à Sanaa (sécurité)

09/05/2014 01:12 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

Un chef d'Al-Qaïda au Yémen, Chaëf Mohamed Saïd al-Chabwani, soupçonné d'implication dans des attentats et des enlèvements d'étrangers, a été tué dans un accrochage nocturne avec les forces de sécurité à Sanaa, a annoncé vendredi le haut comité de la sécurité.

Dans un communiqué publié par l'agence officielle Saba, un porte-parole du haut comité a précisé que l'homme était "l'un des membres d'Al-Qaïda les plus dangereux et les plus recherchés et l'un des chefs du réseau (...) impliqué dans l'enlèvement et l'assassinat de policiers et de ressortissants étrangers".

Traqué jeudi soir par les forces de sécurité qui tentaient de l'arrêter sur la rue 45, non loin du palais présidentiel dans le sud de Sanaa, Chaëf Mohamed Saïd al-Chabwani a ouvert le feu contre ses poursuivants, qui ont répliqué "le tuant et tuant l'un de ses accompagnateurs", a ajouté le porte-parole.

Trois autres personnes, qui se trouvaient dans la voiture à bord de laquelle circulait Chabwani ont été arrêtées par les forces de sécurité, a indiqué à l'AFP une source policière, précisant que deux d'entre elles avaient été blessées dans la fusillade.

Par ailleurs, selon une source de sécurité, l'ambassade d'Arabie saoudite à Sanaa a essuyé des tirs jeudi soir.

"Des hommes armés circulant en voiture ont tiré en direction des gardes de l'ambassade saoudienne, avant de prendre la fuite", a déclaré cette source à l'AFP, ajoutant que l'attaque n'avait pas fait victime.

Le ministère de l'Intérieur avait mis en garde lundi contre le risque d'une intensification par Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) de ses opérations, après les pertes subies par dans le sud du pays où l'armée a repris jeudi un important bastion du réseau à Azzane, dans la province de Chabwa.

"Ces énormes pertes vont pousser Al-Qaïda à commettre des actes hystériques et désespérés, en mobilisant ses partisans et ses cellules dormantes pour s'en prendre aux officiers de la police et de l'armée", selon l'Intérieur.

Al-Qaïda au Yémen, considéré par les Etats-Unis comme la branche la plus dangereuse du réseau extrémiste, est bien implantée dans le sud et le sud-est du pays.

jj/tm/cbo

PLUS:hp