NOUVELLES

Les élections européennes mode d'emploi

09/05/2014 03:14 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

Les élections européennes se déroulent du 22 au 25 mai dans les 28 pays de l'Union européenne pour élire 751 députés pour cinq ans. Mode d'emploi.

+ 22 au 25 mai: élections dans les 28 États membres de l'UE. Le 22 au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, le 23 en Irlande et en République Tchèque, le 24 en Lettonie et en Slovaquie, le 25 dans les autres pays, dont l'Allemagne, la France et l'Italie.

Aucun résultat ne peut officiellement être diffusé avant la fermeture des derniers bureaux de vote, à 21H00 GMT en Italie. Mais des sondages sortie des urnes seront publiés aux Pays-Bas dès jeudi soir. Le Parlement européen doit lui-même publier une première projection en sièges vers 20H00 GMT dimanche.

+ 751 députés. Les Etats membres envoient un nombre de députés tenant compte de manière dégressive de leur poids démographique: de 96 pour l'Allemagne à six pour les plus petits pays comme le Luxembourg, Malte et Chypre. La France élit 74 eurodéputés.

Les élections se déroulent au scrutin de liste dans tous les pays. La plupart ont une circonscription unique. Il y a plusieurs régions dans cinq pays, dont la France, l'Italie et le Royaume-Uni. La moitié imposent des seuils pour avoir des élus, dont la France, l'Italie et la Pologne.

+ 1979. Le Parlement européen est élu pour cinq ans au suffrage universel direct depuis 1979. Ce sera donc cette année la 8e fois. Auparavant, il était composé de représentants des Parlements nationaux.

+ 43%. Le taux de participation a diminué à chaque élection. En 1979, il fut de 63%, avant de tomber à seulement 43% vingt ans plus tard. Des taux records sont attendus cette année.

+ 7 groupes. Les eurodéputés ne se rassemblent pas par nationalités, même si les préoccupations et les intérêts nationaux jouent un rôle dans les votes. Ils se réunissent par affinités politiques. Le Parlement sortant en comptait sept: centre-droit du PPE, socialistes, libéraux, écologistes, gauche radicale, conservateurs (essentiellement britanniques, polonais et tchèques), eurosceptiques (essentiellement britanniques et polonais). L'extrême droite aspire à en créer un huitième autour du Front national français et du Parti du peuple néerlandais.

+ 4 postes. Après les élections, les quatre principaux dirigeants des institutions européennes seront renouvelés. A commencer par le président de la Commission. Pour la première fois, les chefs d'Etat et de gouvernement, chargés de le désigner, devront tenir compte du résultat des élections.

Seront ensuite désignés les 27 autres commissaires, un par Etat, dont le chef de la diplomatie de l'UE. Sont en jeu également les présidences du Parlement et du Conseil européen.

+ 1 siège, 2 lieux de travail. En vertu des traités, le siège du Parlement est à Strasbourg, où doivent se tenir 12 sessions plénières par an. Dans les faits, les députés ne siègent que quatre jours par mois en France. Le reste du temps, ils travaillent en commission à Bruxelles, où a été construit un gigantesque bâtiment avec hémicycle. Chaque mois, quelque 5.000 personnes (députés, assistants, fonctionnaires, représentants de la Commission et interprètes) font la transhumance entre les deux villes. La bataille du siège fait rage depuis des années, les opposants à Strasbourg dénonçant notamment le coût financier et environnemental du système actuel.

jdö-jlb/cel/mf

PLUS:hp