NOUVELLES

La visite de Poutine en Crimée ne fera qu'"exacerber les tensions" (USA)

09/05/2014 02:21 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

La Maison Blanche a critiqué vendredi la visite du président Vladimir Poutine en Crimée, territoire récemment rattaché à la Russie aux dépens de l'Ukraine, affirmant que son seul résultat serait d'"exacerber les tensions".

"Nous n'acceptons pas l'annexion illégale de la Crimée par la Russie. Une telle visite ne fera qu'exacerber les tensions", a déclaré à l'AFP Laura Lucas Magnuson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, le cabinet de politique étrangère du président Barack Obama.

La porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki a quant à elle jugé la visite de Vladimir Poutine "provocatrice et pas nécessaire": "La Crimée appartient à l'Ukraine", a-t-elle également jugé.

Les tensions en Ukraine se sont déplacées vers l'Est du pays, où les affrontements mortels se multiplient entre insurgés pro-russes et forces gouvernementales.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a évoqué la situation avec son homologue russe Sergueï Lavrov lors d'un entretien téléphonique vendredi. "Ce que nous attendons maintenant, ce sont des actes", a expliqué Jennifer Psaki, après que Moscou a demandé aux séparatistes de ne pas organiser un référendum prévu dimanche dans des villes qu'ils ont prises.

"Si l'on veut mettre un terme à la crise, il faut que les mots deviennent réalité", a poursuivi la porte-parole. Si les Russes "parlent sérieusement, il doivent dire aux séparatistes de déposer les armes pour libérer tous ceux qui sont retenus", a-t-elle ajouté, condamnant par ailleurs les violences qui ont fait plus de 20 morts à Marioupol, dans le sud-est, vendredi.

"Nous renouvelons notre appel aux groupes qui ont mis en danger l'ordre public en prenant les armes et en occupant des bâtiments publics en violation de la loi ukrainienne à déposer les armes et à quitter les bâtiments saisis", a-t-elle conclu.

M. Poutine s'est rendu vendredi à Sébastopol, grand port de Crimée, à l'occasion de la commémoration de la victoire de 1945 sur les nazis, célébrée le 9 mai en Russie. Après avoir passé en revue les navires de la Flotte russe de la mer Noire, le président russe a déclaré dans ce port que le retour de la Crimée dans le giron de Moscou rétablissait la "vérité historique".

tq/gde/bdx

PLUS:hp