NOUVELLES

Espagne - Atletico Madrid: Gabi, le relais de Simeone

09/05/2014 05:51 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

Deux milieux de terrain, deux icônes de l'Atletico, et un même numéro 14: entre l'entraîneur Diego Simeone et le capitaine Gabi Fernandez, c'est l'histoire d'un passage de témoin qui peut déboucher dimanche sur le premier titre de champion d'Espagne des "Colchoneros" depuis 18 ans.

Les deux hommes se connaissent depuis longtemps, puisqu'ils ont évolué ensemble sous le maillot "rojiblanco" en 2003-2004 alors que Simeone était en fin de carrière et que Gabi, jeune milieu formé au club, débutait la sienne.

A nouveau réunis au stade Vicente-Calderon depuis 2011, le technicien et son capitaine partagent les mêmes valeurs de combat et de sacrifice qui pourraient permettre à l'"Atleti" d'être sacré dimanche en cas de succès à domicile contre Malaga (17h00 GMT) et si le Barça ne gagne pas dans le même temps à Elche.

La soif de victoire de Gabi n'est d'ailleurs pas sans rappeler la hargne de l'Argentin, cheville ouvrière du milieu de terrain madrilène lors de la dernière Liga remportée par l'"Atleti", en 1995-1996.

"Le +Mister+ a été capable de transmettre au groupe ce que signifie l'Atletico", jugeait le milieu espagnol en 2012. "Il a créé un modèle de jeu et un modèle d'équipe avec lesquels tout le monde s'identifie. Le +Mister+ est la base de ce projet."

Mais si Simeone est l'élément moteur de cette équipe, Gabi est son relais privilégié sur le terrain.

"Cela me remplit de fierté que Gabi porte le numéro 14", a assuré en début de saison Simeone, allusion au numéro qui était le sien lors de la saison 1995-1996.

- L'âme de l'Atletico -

A 30 ans, Gabriel Fernandez Arenas est plus qu'un milieu défensif fort tactiquement et bon techniquement: c'est un meneur d'hommes, un aboyeur, bref, comme le reconnaissent ses partenaires, l'"âme" de cette équipe.

Précieux tireur de coups de pied arrêtés, inlassable dans la récupération, le milieu séduit aussi les supporteurs par son attachement à ce maillot, sous lequel il a disputé plus de 200 matches.

Formé au club, Gabi a pourtant peiné à s'y imposer. Il a dû partir pour Getafe (2004-2005) puis Saragosse (2007-2011), où il a pris de l'envergure au point de devenir l'idole du public aragonais.

Mais son coeur était "rojiblanco" et il a enfin eu sa chance après son retour en 2011. Coïncidence ou non, l'Atletico a fait sa mue au même moment, devenant un épouvantail européen et gagnant l'Europa League en 2012 puis la Coupe du Roi en 2013.

Cette saison, le club touche du doigt un incroyable doublé, encore plus retentissant que le fameux "doblete" Coupe-Championnat d'il y a 18 ans: conquérir à la fois une 10e Liga puis une première Ligue des champions le 24 mai face au Real Madrid.

"Nous gardons les pieds sur terre", a tempéré Gabi, tout en livrant l'un des secrets de cette équipe: "Je ne sais pas si nous avons plus de capacités que d'autres mais nous avons plus d'enthousiasme que n'importe qui, ça c'est sûr."

jed/kn/jcp

PLUS:hp