POLITIQUE

Afghanistan: Journée nationale de commémoration à Ottawa

09/05/2014 10:59 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

OTTAWA - À l'ombre de la Tour de la Paix, un hélicoptère Chinook, un char d'assaut, un canon et une quinzaine de véhicules blindés ont trôné toute la journée de vendredi pour commémorer la mission militaire canadienne en Afghanistan, ses blessés et ses morts.

Lorsqu'est venu le temps des discours, chef d'état-major, gouverneur général et premier ministre ont répété aux militaires et à leurs familles que leurs sacrifices n'ont pas été vains.

«À cause de votre courage, le Canada est plus en sécurité», a déclaré Stephen Harper devant la foule de militaires et de civils réunis sur la colline parlementaire pour l'occasion.

«Un réseau de terroristes décidés à tout prix à détruire notre paix, notre façon de vivre, ne peut plus utiliser l'Afghanistan comme refuge sans craindre de représailles. (...) Le Canada — en fait, le monde — est un endroit plus sûr grâce à vous», a assuré M. Harper.

Derrière le premier ministre, dans les gradins, les familles des 158 militaires tués pendant la mission de 12 ans ont écouté les discours, applaudi le défilé militaire et le défilé aérien, baissé les yeux pendant le moment de silence et essuyé quelques larmes.

Leur journée a été chargée d'émotion et de cérémonie.

Elle a débuté par un petit-déjeuner privé avec le premier ministre Harper, occasion à laquelle plusieurs ont apporté une photo de leur disparu. On leur a offert des roses de couleur crème pour accrocher à la boutonnière.

«C'était vraiment de bon goût», a confié Anne Snyder, dont le fils, le capitaine John Snyder, a perdu la vie à Kandahar en 2008.

Après le repas, les familles se sont recueillies sur le plancher du Sénat.

En attendant d'entrer à cette séance au Sénat, Ginette Fecteau, la mère de Sébastien Courcy, un soldat tué en 2009 à Kandahar, a partagé ses réflexions sur l'utilité de cette journée de commémoration.

«Aujourd'hui, pour moi, c'est vraiment la clôture de tous ces événements-là. Juste de savoir qu'on a rapatrié tous nos jeunes (…) ça me touche beaucoup, ça me touche beaucoup», a dit la femme visiblement émue.

Le dernier contingent des Forces armées canadiennes revenant de mission en Afghanistan est rentré au pays le 18 mars.

Au moment où on souligne le sacrifice de son fils et où on reconnaît son sacrifice de mère, Mme Fecteau s'interroge.

«J'espère que ça a aidé… parce que quand on regarde les nouvelles à la télévision, des fois on se dit, ben coudonc, ont-ils été là pour rien ces gens-là? Parce qu'on dirait qu'ils sont revenus, entre guillemets, à la normale, ils sont encore en train de se tuer», a remarqué Mme Fecteau.

Dès le début des cérémonies à l'extérieur, on répondait à l'interrogation de Mme Fecteau: le sacrifice a été utile.

«Avec l'aide du Canada, des milliers de membres des Forces de sécurité nationales afghanes ont été entraînés, on a construit ou réparé des centaines de kilomètres de routes, remis en état des douzaines d'écoles, assuré la formation de milliers d'enseignants et vacciné des millions d'enfants contre des maladies comme la polio», a déclaré à la foule le capitaine Simon Mailloux, un des deux maîtres de cérémonie.

Le capitaine Mailloux est membre du Royal 22e Régiment. Il a participé à deux déploiements en Afghanistan, en est revenu amputé de la jambe.

Cette Journée nationale de commémoration aura été unique. Les prochaines fois que les anciens combattants d'Afghanistan seront honorés, ce sera en même temps que leurs camarades des autres guerres, au Jour du Souvenir.

Le premier ministre leur a fait cette promesse de se souvenir, à eux et aux familles de leurs collègues tués. «Les noms de ceux que vous aimez sont gravés dans nos coeurs, dans les coeurs de tous les Canadiens qui chérissent la liberté, la justice et la dignité humaine», a-t-il dit.

Cérémonie à Valcartier

Comme partout ailleurs au pays, des cérémonies ont eu lieu aussi au Québec. Le premier ministre Philippe Couillard a pris part à la commémoration qui a eu lieu à la base de Valcartier, le siège du Royal 22e Régiment, le seul régiment d'infanterie entièrement francophone au pays.

«Nous ne devons jamais oublier les femmes et les hommes qui ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre la paix, la liberté, la sécurité, et exprimer notre refus de nous soumettre au terrorisme», a-t-il déclaré dans son allocution.

M. Couillard a dit admirer l'engagement des militaires et a rappelé que deux des membres de sa famille servent aussi sous les drapeaux: son fils et sa bru.

«Je suis également avec vous comme père de famille, un père qui comprend l'inquiétude d'un parent dont l'enfant quitte pour un déploiement à l'étranger, un père qui pense aux parents dont les enfants ne sont pas revenus ou sont revenus blessés», a-t-il dit.

Pas moins de 2000 militaires de Valcartier ont défilé devant leurs officiers, le premier ministre, le lieutenant-gouverneur et d'autres dignitaires.

INOLTRE SU HUFFPOST

Recent Violence In Afghanistan (SOME GRAPHIC IMAGES)