NOUVELLES

La victime était accompagnée au moment d'une attaque d'ours en Alberta

08/05/2014 04:05 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT
Paul Souders via Getty Images

Une porte-parole de la pétrolière Suncor précise que l'employée tuée mercredi sur son lieu de travail par un ours noir était accompagnée au moment de ce drame survenu dans le nord-est de l'Alberta.

Sneh Seetal dévoile que des travailleurs sont « intervenus » sans succès au moment de l'attaque. Elle n'a toutefois pas voulu préciser la nature de cette intervention, par respect pour la famille de la victime.

L'attaque est survenue en après-midi sur un site industriel de Suncor, à 25 kilomètres au nord de Fort McMurray. Bien que ce site soit situé dans un endroit fort isolé, le caporal George Cameron de la GRC détaille que celui-ci bouillonne d'activité.

La victime a été déclarée morte sur les lieux. Son identité et son âge n'ont pas été dévoilés.

« Il s'agit d'un événement très tragique, a reconnu une porte-parole de Suncor, Sneh Seetal. Nous tentons d'entrer en communication avec ses proches. Tant que nous ne les aurons pas retracés, nous ne révélerons rien sur la victime. »

Barrie Harrison, de la Commission de la santé et de la sécurité du travail de l'Alberta, a expliqué que l'employée avait été attaquée par un ours noir mâle adulte. L'animal a été tué par les agents de la GRC.

La Commission et le département provincial chargé de la faune ont ouvert une enquête, afin de savoir comment la mort de cette femme aurait pu être évitée.

L'enquête portera notamment sur les mesures de sécurité mises en place par Suncor.

Selon Brian Harrison, les entreprises de la région ont établi des procédures pour éviter ce genre d'attaque. M. Harrison, qui travaille depuis plusieurs années pour la Commission, dit qu'il n'a jamais entendu parler d'un cas d'ours qui aurait attaqué quelqu'un sur les lieux d'un gisement.

Sneh Seetal a ajouté que l'entreprise avait rappelé à ses travailleurs d'être particulièrement vigilants avec la faune environnante. « Une partie de la formation que nous donnons à nos employés consiste à leur dire d'alerter les personnes compétentes s'ils voient une bête sauvage afin que les mesures appropriées soient appliquées. »

Elle n'a toutefois pas indiqué si des barrières sont présentes sur le site.

Le trappeur albertain et expert en vie sauvage, Bill Abercrombie, pense que le printemps tardif peut avoir provoqué cette attaque.

« Ce printemps-ci, nous sommes un peu en retard au niveau du dégel des sols, » explique-t-il, en rappelant que les ours ont besoin de creuser à cette période de l'année pour se nourrir.

Selon Carolyn Campbell, une spécialiste en conservation de la faune auprès de l'association environnementale Alberta Wilderness, la province a abattu 145 ours en 2011, dont la moitié d'entre eux ont été tués sur des camps de travail dans la région des sables bitumineux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ours polaires