NOUVELLES

Nigeria : l'enlèvement des lycéennes pourrait relever de la compétence de la CPI (procureur)

08/05/2014 04:22 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

Le procureur de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a assuré jeudi que l'enlèvement sans précédent de plus de 200 lycéennes au Nigeria par le groupe Boko Haram pourrait relever de la compétence de la Cour.

"Des tels actes heurtent la conscience de l'humanité et pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale", a-t-elle assuré dans un communiqué.

L'enlèvement de 276 adolescentes a eu lieu à la mi-avril dans le Nord-Est du pays. Plusieurs dizaines d'adolescentes ont réussi à s'enfuir, mais plus de 220 seraient toujours aux mains des insurgés, selon la police.

"Le phénomène inquiétant consistant à cibler des personnes de sexe féminin en période de conflit, cette fois-ci dans l'Etat de Borno, ne saurait être toléré et doit cesser", a ajouté Mme Bensouda.

"Il ne faut négliger aucune piste pour que les responsables de telles atrocités répondent de leurs actes devant la justice au Nigeria ou à la CPI", a-t-elle souligné.

Le bureau du procureur de la CPI avait déjà ouvert en 2004 un examen préliminaire, préalable à l'éventuelle ouverture d'une enquête, sur la situation au Nigeria, qui a ratifié le Statut de Rome, traité fondateur de la CPI.

Ayant conclu en 2012 qu'il existait des " motifs raisonnables" de croire que Boko Haram commettait des crimes contre l'humanité depuis 2009, "le Bureau du Procureur examine actuellement les procédures nationales pertinentes", a assuré celui-ci.

Selon le principe de complémentarité, la CPI ne peut poursuivre des auteurs présumés de génocide, crimes contre l'humanité ou crimes de guerre que lorsque la justice nationale n'a pas la volonté ou est dans l'incapacité de mener à bien une enquête ou des poursuites.

L'insurrection menée depuis 2009 par Boko Haram ("L'éducation occidentale est un péché" en haoussa) a fait des milliers de morts (plus de 1.500 depuis début 2014) au Nigeria, pays le plus peuplé et première économie d'Afrique.

Les violences se concentrent dans le Nord-Est, où l'armée mène une vaste opération depuis un an contre les insurgés.

mbr/sym

PLUS:hp