NOUVELLES

L'ANC promet de transférer le pouvoir économique aux Noirs

08/05/2014 01:45 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

L'ANC, reconduit pour cinq ans après sa victoire aux législatives mercredi, se fixe comme but de transférer réellement le pouvoir économique aux Noirs, après vingt ans de gouvernement, a indiqué jeudi à l'AFP un haut responsable du parti.

"La réalité, c'est que les Sud-Africains noirs ont toujours un sentiment d'injustice sociale, lié à la structure de la propriété économique et de la propriété foncière", constate Malusi Gigaba, le jeune ministre des Entreprises publiques de 42 ans, à qui l'on prédit une brillante carrière politique.

"Nous devons mettre en place des politiques qui vont changer radicalement cet état de fait", poursuit-il, "Notre politique depuis vingt ans n'a abouti qu'à créer des actionnaires (noirs). Dans un sens, cela a aussi encouragé le clientélisme, le népotisme et d'autres effets négatifs".

"Nous voulons que des Noirs créent leur propres entreprises. Nous voulons qu'ils dirigent l'économie réelle, qu'ils s'impliquent dans l'industrie", affirme-t-il.

De fait, les programmes de discrimination positive mis en place depuis vingt ans ont surtout favorisé l'actionnariat noir, créant quelques grandes fortunes, mais n'ont pas permis aux Noirs de prendre le contrôle effectif des entreprises.

Les Blancs (9% de la population) occupent 62,7% des postes de direction en Afrique du Sud, contre seulement 19,8% pour les Noirs (80% de la population), selon un rapport gouvernemental publié début avril.

Le jeune parti des Combattants pour la liberté économique (EFF), créé par Julius Malema, recueillant les frustrations, préconise la nationalisation des banques et des mines et la saisie des grands propriétaires terriens. Les résultats provisoires des législatives jeudi en fin de journée lui accordaient un peu plus de 5%.

Le but ultime est de créer des emplois, dans un pays qui souffre d'un taux de chômage officiel de plus de 25%.

"Parce que c'est l'industrie qui crée les emplois, c'est l'industrie qui crée la croissance, c'est l'industrie qui va faire progresser notre commerce extérieur, spécialement en Afrique", martèle M. Gigaba.

L'ANC se propose aussi, selon lui, "de réformer la propriété foncière plus radicalement et de s'assurer que nous transférons autant de terres que possible au nombreux pauvres qui ont été historiquement dépossédés de leurs terres".

Ces engagements, dans des termes à peu près équivalents, ont déjà été plusieurs fois annoncés par le président Jacob Zuma depuis le début de son premier mandat en 2009.

jcm-cpb/liu/aub

PLUS:hp