NOUVELLES

«Fed Up», documentaire choc sur le sucre ajouté

08/05/2014 02:54 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT
Youtube

TORONTO - L'industrie alimentaire est responsable d'entretenir la dépendance au sucre provoquant l'épidémie d'obésité en Amérique, et de plus en plus ailleurs dans le monde, selon les créatrices du nouveau documentaire «Fed Up».

La réalisatrice Stephanie Soecthig fait équipe avec la narratrice et journaliste Katie Couric et se penche sur la raison expliquant l'obésité de millions d'enfants américains, malgré toute l'attention portée par les médias et le gouvernement à ce sujet. Elles croient que le principal coupable est le sucre, qui est ajouté à de nombreux produits allant du ketchup aux sauces pour pâtes, en passant par les vinaigrettes, les céréales, les jus, les boissons énergisantes, les produits de boulangerie, les yogourts et même les préparations pour nourrissons.

Le film prendra l'affiche vendredi à Montréal, Toronto et Vancouver.

Soecthig a suivi plusieurs familles pendant plus de deux ans et inclut des images déchirantes dans lesquelles des enfants en surplus de poids documentent leur lutte difficile contre l'obésité.

La documentariste a approché ces familles à différents endroits, notamment des églises, des écoles et des bureaux de médecins. Elle leur a donné des caméras vidéo et leur a demandé de documenter leur vie quotidienne.

De 1977 à 2000, on estime que les Américains ont doublé leur consommation de sucre. Et bien que les abonnements à des clubs de conditionnement physique aient également doublé à travers les États-Unis entre 1980 et 2000, les taux d'obésité ont fait de même. Quatre-vingt pour cent des quelque 600 000 produits alimentaires vendus aux États-Unis contiennent du sucre.

Les plus récentes données canadiennes, datant de 2004, révèle que les Canadiens avaient consommé en moyenne 110 grammes de sucre par jour cette année-là — soit l'équivalent de 26 cuillerées à thé.

«Ce n'est pas que les gens doivent partir de l'ignorance totale et soudainement adopter des comportements extrêmes avec la nourriture, explique la productrice exécutive Heither Reisman. Il faut devenir conscient, et avec cette conscience, on fait quelques petits pas, et d'autres petits pas. Je crois que c'est le pouvoir du film de Stephanie, c'est une histoire qu'elle nous raconte et qui nous rend plus conscient que nous sommes entourés de choses qui ne sont pas bons pour nous.»

Les sucres ajoutés peuvent porter plusieurs noms, allant de la mélasse au miel en passant par le sirop de malt, le fructose et le glucose. Sur les étiquettes nutritionnelles, le pourcentage de la recommandation quotidienne n'est pas donné pour le sucre.

«C'est une autre chose qui est injuste, avance la productrice exécutive Laurie David. Si vous mangez beaucoup de crème glacée ou que vous prenez des beignes pour déjeuner, vous savez que vous mangez quelque chose de mauvais. Mais vous ne le savez pas nécessairement lorsque vous mangez du yogourt, qui est vendu comme un déjeuner santé. Ou les céréales décrites comme étant santé, avec fibres ajoutées. Ou le jus ou les préparations pour nourrissons. Toutes ces choses sont remplies de sucre.»

De nombreuses familles consomment une grande quantité d'aliments transformés ou mangent dans des restaurants offrant de la nourriture fortes en sucre, gras et sel. Cuisiner des plats à partir des grains entiers, de fruits, de légumes et de viandes maigres permet pourtant d'offrir aux enfants les éléments nutritifs dont ils ont besoin tout en éliminant les ingrédients mauvais pour la santé.

«Depuis quatre décennies, la publicité nous dit que cuisiner est difficile. C'est une corvée. C'est coûteux. C'est trop long, souligne David. Et, en passant, rien de tout cela n'est vrai.»

«Je suis une mère qui travaille. Nous voyageons. Je sais ce que c'est que d'être occupée. Mais je suis quand même capable de cuisiner pour ma famille. Lorsque l'on commence à le faire, ça devient très facile. Il faut passer par-dessus les barrières mentales.»

Pour la même quantité de temps qu'il faut pour faire cuire un repas de pâtes en boîte, on peut faire cuire des oeufs et des légumes. Un détour au restaurant peut quant à lui prendre deux fois plus de temps.

Plusieurs dirigeants de grandes entreprises alimentaires ont été approchés mais ont refusé d'être interrogés.

Les créateurs du film mettent les gens au défi d'abandonner le sucre pendant 10 jours. Cela inclut les aliments avec sucre ajouté de même que les sucres liquides — comme les boissons gazeuses, les thés en bouteille, les jus de fruits et les boissons énergisantes — et les sucres artificiels et substituts de sucre.

«Je l'ai déjà fait parce que je voulais savoir comment ce serait, confie David. Je ne pouvais croire comment je me sentais. Ça a calmé mon appétit. Je n'avais plus envie de manger toute la journée. J'avais plus d'énergie et je me sentais plus saine. C'était une différence extraordinaire. Et je ne consomme pas beaucoup de sucre.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Les aliments trop sucrés