NOUVELLES

Explosion mortelle: la CSST considère que Neptune Technologies a compromis la sécurité des travailleurs

08/05/2014 09:01 EDT | Actualisé 26/08/2014 02:37 EDT
AP
Emergency workers survey the scene outside Neptune Technologies & Bioressources in Sherbrooke, Quebec Friday, Nov. 9, 2012 following an explosion at the plant on Thursday that left two people dead and many more with serious injuries. (AP Photo/The Canadian Press, Graham Hughes)

La Commission de la santé et de la sécurité du travail a rendu publiques, jeudi matin, les conclusions de son rapport d'enquête sur l'explosion mortelle survenue chez Neptune Technologies en 2012. La CSST considère que Neptune Technologies et Bioressources a agi en compromettant la sécurité des travailleurs.

L'enquête de la CSST a permis de cerner trois causes pour expliquer l'accident. D'abord des manquements dans la conception et le contrôle du procédé chimique, qui ont entraîné un déversement d'acétone incontrôlable. Le rapport mentionne aussi que la classification et l'aménagement du bâtiment sont en contradiction avec son usage principal. Finalement, la CSST note des déficiences dans la gestion de la santé et de la sécurité.

La CSST considère que Neptune Technologies et Bioressources a compromis la sécurité des travailleurs. L'entreprise recevra donc un constat d'infraction qui pourrait varier entre 15 420 $ et 61 680 $.

Le 8 novembre 2012, des travailleurs procèdent au redémarrage de la production d'huile de krill. Un déversement d'acétone se produit, s'ensuit une déflagration. La tragédie fera 3 morts et 18 blessés.