NOUVELLES

Wall Street finit sans direction dans un marché à "deux vitesses"

07/05/2014 04:49 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

Wall Street a fini sans direction mercredi, une partie du marché bénéficiant de propos rassurants de la patronne de la Réserve fédérale américaine, tandis que le Nasdaq a poursuivi son recul.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 117,52 points, à 16.518,54 points (+0,72%), tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a encore reculé de 13,09 points (-0,32%), à 4.067,67 points, après une chute la veille.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a avancé quant à lui de 0,56% ou 10,49 points, à 1.878,21 points.

Une tendance baissière a emporté le marché en cours de matinée, emmenée par le Nasdaq, avant que les indices plus traditionnels de la place new-yorkaise, le Dow Jones et le S&P 500, se redressent et repartent dans le vert.

"C'est un marché à deux vitesses: d'un côté, (...) le Dow Jones et le S&P 500 ont profité des propos de (Mme) Yellen qui s'est montrée +colombe+", c'est-à-dire accommodante, "de l'autre, la partie de la cote la plus dirigée vers la croissance, le Nasdaq, a souffert" de son diagnostic sur l'économie qui implique que la Fed poursuive son action de soutien, a expliqué Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

Malgré un chômage en baisse à 6,3%, les conditions du marché du travail "sont loin d'être satisfaisantes" et "une politique monétaire très accommodante demeure justifiée", a ainsi déclaré la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui s'exprimait devant le Comité économique du Congrès américain.

"Une fois encore, les actions les plus +glamour+ font l'objet des plus gros mouvements de vente", a remarqué Mace Blicksliver, de Marblehead Asset Management.

Outre des craintes sur leur valeur réelle, ces titres ont souffert, selon lui, de la nervosité du marché avant l'entrée prochaine en Bourse du géant du commerce en ligne chinois Alibaba, dont le processus a officiellement démarré la veille au soir.

"Les investisseurs qui vont acheter du Alibaba ne sont pas ceux qui achètent Chevron mais bien ceux qui détiennent des titres comme Tesla" Motors, moins traditionnels, a-t-il expliqué.

Le portail internet Yahoo!, qui a en outre pâti d'une déception sur la valorisation estimée de sa participation dans Alibaba, a plongé de plus de 6%. Et d'autres titres vedettes du secteur technologique, tels que Facebook, Amazon, Netflix ou Tesla Motors, qui publiait ses résultats trimestriels après la clôture, ont affiché de fortes pertes.

En revanche, sur le plan géopolitique, "il est clair que" les derniers développements dans la crise ukrainienne, dont l'appel du président russe aux séparatistes pro-russes à reporter un référendum "a eu un impact positif" sur les indices, apaisant quelque peu les craintes sur l'escalade des tensions dans la région, a précisé M. Volokhine.

Le marché obligataire a fini sans direction. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a légèrement reculé à 2,590% contre 2,595% mais celui à 30 ans a avancé à 3,403% contre 3,381% à la précédente clôture.

ppa/mdm

PLUS:hp