NOUVELLES

TTIP: les négociants européens en vin veulent un accord avec les Etats-Unis

07/05/2014 06:47 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

Le Comité européen des entreprises du vin (CEEV) soucieux de garder des débouchés a plaidé mercredi en faveur du TTIP, le traité de libre-échange discuté entre UE et Etats-Unis, qui inquiète en Europe, notamment les viticulteurs.

"Etant donné la baisse tendancielle de la consommation au sein de l'UE, l'avenir de notre filière est à l'export", a souligné José Ramon Fernandez, secrétaire général du comité, qui représente les négociants, cité par un communiqué.

Le CEEV juge que le TTIP (accord de libre-échange transatlantique) actuellement négocié "peut offrir des pistes de solutions" et éviter que les Etats-Unis, premier marché de consommation de vin au monde et qui "envisagent des accords avec d'autres pays producteurs de vin", ne se détournent du marché européen.

Entre 2005, date de signature de l'accord bilatéral sur le vin entre l'UE et les Etats-Unis, l'excédent commercial pour le secteur européen a progressé de 87% en volume et 30% en valeur, ce qui représente en 2013 plus de 2,5 milliards d'euros, note le Comité.

Cette organisation souligne attendre des négociateurs européens qu'ils obtiennent des Etats-Unis qu'ils renoncent totalement à utiliser les indications semi-génériques telles que Champagne ou Chablis, sous un délai qui reste à négocier.

L'assemblée des régions européennes viticoles, qui réunit des producteurs, avait pour sa part affiché en mars son inquiétude face au TTIP, réclamant des garanties sur le respect des "normes et réglementations sanitaires, environnementales et culturelles".

Contesté notamment par les verts et la gauche européenne pour la menace qu'il représenterait sur les acquis de l'UE en matière sociale, environnementale et de protection des consommateurs, le TTIP, que la Commission européenne espère conclure l'an prochain, est devenu l'un des enjeux de la campagne en cours pour les élections européennes.

cb/csg/jh

PLUS:hp