NOUVELLES

Syrie: dates-clés du conflit à Homs

07/05/2014 11:46 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

Rappel des principales dates du conflit dans la ville syrienne de Homs (centre), où les rebelles, assiégés depuis plus de deux ans par les troupes gouvernementales, ont commencé mercredi leur retrait de la Vieille ville.

Homs est une des premières villes à s'être soulevées au début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad à la mi-mars 2011 et a été, ainsi que sa région, la cible de nombreuses opérations de l'armée. La province de Homs, la plus grande de Syrie, se situe sur un axe stratégique reliant Damas à la côte alaouite et fait la jonction entre le nord et le sud du pays.

--2011--

- 6 mai: Le pouvoir envoie l'armée à Homs, importante cité industrielle à 160 km au nord de Damas, pour tenter de faire taire les manifestants. Des chars pénètrent dans la ville et prennent position dans divers endroits du centre et plusieurs quartiers périphériques.

- 7 sept 2011: Importante opération sécuritaire à Homs. Depuis plusieurs jours, la répression s'est intensifiée dans la ville et sa région, où les opérations de l'armée et des forces de sécurité sont de plus en plus régulières, parallèlement à la contestation qui prend de l'ampleur dans le pays.

Le 26 décembre, nouvelle offensive contre Homs. L'opposition appelle à une "protection internationale" des civils.

--2012--

- 4 fév: Plus de 230 civils, dont des dizaines de femmes et d'enfants, sont tués en une nuit à Homs dans des bombardements de l'armée, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les forces du régime bombardent plusieurs quartiers rebelles comme Baba Amr, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Wadi Araba, et surtout Khaldiyé.

Le 1er mars, l'armée prend le contrôle de Baba Amr, bastion des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles), après des semaines de siège et de bombardements (700 morts, majoritairement des civils, selon Human Rights Watch).

- 25 mai: Au moins 108 morts, dont des enfants et des femmes, dans un massacre à Houla (province de Homs). Le Conseil de sécurité dénonce "des bombardements par les chars et l'artillerie gouvernementale". Un rapport d'une Commission d'enquête de l'ONU affirme que les forces pro-Assad sont responsables de nombreux morts.

- juin: Début d'un blocus de plusieurs quartiers rebelles de Homs, couvrant environ 40% de la superficie de la ville. En octobre, l'armée lance une offensive généralisée pour tenter d'annihiler les poches de résistance.

--2013--

- 29 juil: Le régime annonce la prise de contrôle de Khaldiyé, quartier rebelle clé de Homs, au terme d'une violente offensive d'un mois. Khaldiyé est le 2e succès militaire important pour l'armée, après la prise le 5 juin de la ville rebelle de Qousseir, dans la province de Homs. Comme Qousseir, Khaldiyé a été soumis à d'intenses bombardements quotidiens de l'artillerie et de la puissante armée de l'air du régime. L'armée a bénéficié aussi du soutien du Hezbollah libanais, allié du pouvoir dans sa guerre contre les rebelles.

--2014--

- 7 fév: Début de l'évacuation de plusieurs centaines de civils, bloqués dans des conditions effroyables à Homs, à la faveur d'un accord et d'une trêve entre armée et rebelles. Le processus a été émaillé par des tirs et bombardements.

- 15 avr: L'armée déclenche une large offensive autour du Vieux Homs, dernier secteur tenu par les insurgés dans cette ville.

- 7 mai: Début de l'évacuation d'au moins 1.200 combattants, civils et blessés de la Vieille ville de Homs, dans le cadre d'un accord entre belligérants.

Durant les deux ans de siège, près 2.200 personnes sont mortes dans la Vieille ville (OSDH).

acm/sk/cco

PLUS:hp